Le Monastère de Santo Eccehomo

Le Monasterio del Santo Eccehomo est un couvent niché au beau milieu de la campagne de Boyacá, à douze kilomètres de la Villa de Leyva. Ce patrimoine national incarne la culture des Dominicains, présents dans la région depuis le XVIIe siècle.

Son église et sa belle décoration inspirent la paix à ceux qui s'y recueillent. Son cloître et le mobilier de style espagnol offrent un véritable retour dans le passé, paisible et charmant. Le sublime jardin intérieur participe à parfaire la sérénité de ce lieu historique et spirituel. Cap sur ce monument à ne pas rater lors d'un voyage en Colombie :

Un peu d'histoire

Le monastère de Santo Eccehomo a été fondé le dimanche 15 mars 1620 par Juan de Mayorga Casallas. La légende raconte qu'il le fit construire en hommage à sa sœur, Catalina, à qui Saint-Barthélemy serait apparu en lui demandant de construire un couvent.

À ses débuts, le monastère de Santo Eccehomo servait de centre d'évangélisation, de maison de repos et offrait des soins médicaux aux personnes âgées. Il fut rénové à plusieurs reprises par la suite, et c'est au cours de ces travaux qu'apparurent l'église et d'autres infrastructures supplémentaires.

En 1816, les Dominicains furent expulsés de leur couvent par les troupes du général Manuel Roergas Serviez. Le lieu de recueillement passa alors de main en main avant d'être récupéré par les Dominicains en 1868.

Depuis, les prêtres y vivent paisiblement. De par sa beauté et sa valeur historique, le Monasterio del Santo Eccehomo a été inscrit sur la liste du patrimoine architectural de la Colombie.

Découvrir le monastère de Santo Eccehomo

Arriver en voiture au Monastère de Santo Eccehomo ressemble à une virée vers une résidence de campagne. Il fait un peu frais, l'air est pur et les environs verts inspirent le calme.

Les murs et la grande façade du Monasterio semblent avoir été construits avec un curieux mélange de briques et de pierres. La partie nord du gigantesque bâtiment est occupée par un cimetière. Pour les anciens prêtres, ce dernier symbolisait le ciel. L'église, au centre, représente Dieu. Et la partie ouest du bâtiment constitue le monastère à proprement dit.

La façade de l'église a été érigée dans le style espagnol du XVIIe siècle, avec son curieux mur, son toit en tuiles et sa grande porte en bois.

En pénétrant à l'intérieur, on découvre une décoration respectant l'art mudéjar de la Nouvelle-Grenade. Les statues du Christ et d'hommes pieux ornent le retable doré du temple. L'odeur du mobilier et l'éclairage à travers les fenêtres confèrent une ambiance solennelle à ce lieu saint.

Dans l'aile gauche du monastère, une porte de pierre donne sur le cimetière où sont enterrés les Dominicains qui ont servi dans le Monasterio. 

On peut accéder au cloître par une petite porte en bois située à droite de l'église. Quatre larges galeries entourent une merveilleuse cour intérieure. Dans cet espace vert, de belles allées dallées de pierres mènent au mythique puits du monastère. Le jardin est très bien entretenu, magnifiquement orné de belles fleurs.

En parcourant les couloirs du monastère, on découvre plusieurs chambres qui servent de musée. Des reliques religieuses et des objets de la messe y sont exposés. D'autres locaux servent de logements, de salle de conférences et de cafétéria. L'ameublement à l'ancienne et le sol tantôt fait de brique, tantôt de fossiles marins est envoûtant.

Infos Pratiques

Comment s'y rendre ?

Le meilleur moyen pour se rendre au Monasterio del Santo Eccehomo est de prendre un taxi depuis la ville de Villa de Leyva.

Horaires

Le Monasterio del Santo Eccehomo est ouvert du mardi au dimanche, de 8h à 17h.