Le Memorial Chorten

Le Mémorial Chorten prend place sur la rue Doeboom Lam, dans la partie sud-centre de la ville de Thimphou. Ce stupa commémoratif qui rend hommage à Jigme Dorji Wangchuck se distingue des autres monuments historiques de la capitale bhoutanaise. Construit en 1974, il est devenu le repère religieux le plus visible du pays.

 

Histoire

 

Le Memorial Chorten doit sa création à Thinley Norbu. Il intègre les structures imposées par la tradition Nyingma du bouddhisme tibétain. La reine-mère de Jigme Dorji Wangchuck, le troisième Druk Gyalpo, l'a voulu en l'honneur de son fils, brusquement décédé en 1972 suite à une crise cardiaque.

Contrairement aux autres stupas bhoutanais, le Memorial Chorten à Thimphou ne conserve pas de restes humains. En revanche, il abrite de nombreuses reliques bouddhistes, œuvres artistiques, peintures et sculptures complexes. Il met en avant différentes photographies. Les murs du rez-de-chaussée sont vivement décorés.

En 2008, le Memorial Chorten a subi une rénovation totale. Son architecture d'inspiration tibétaine imite de près celle d'un stupa classique, comprenant un pilier pyramidal où sont accrochées des représentations de la lune et du soleil.

 

Aujourd'hui

 

Siège de la foi bouddhiste à Thimphou, le Memorial Chorten constitue le principal centre de culte quotidien des habitants de la capitale. Sa forme pyramidale le distingue des autres stupas de la capitale. L'élargissement de la partie centrale de sa structure permet d'obtenir la forme d'un vase, plutôt qu'un dôme.

Lors de votre visite, admirez les images représentant les divinités courroucées. Le stupa expose plus de 36 tableaux. Les peintures visibles sur les lieux appartiennent à un cycle d'éducation tantrique de la religion bouddhiste Nyingmapa. Elles se distinguent par leur aspect effrayant.

Le Memorial Chorten s'entoure d'un splendide jardin. À l'entrée, sur la partie extérieure de la porte, les représentations des trois bodhisattvas protecteurs vous accueillent : Mañjuśrī qui symbolise de la connaissance, Vajrapāṇi qui représente le pouvoir et l'Avalokiteśvara qui évoque la compassion. À l'intérieur, découvrez une série d'images gravées sur des ardoises. Parmi les plus belles, comptez celles de Padmasambhava, de Ngawang Namgyal et de Gautama Bouddha. La grande sculpture en forme d'arbre vaut également le coup d'œil. Cet objet d'art impressionne par les lignes épurées de ses trois étages de ramification. Au niveau de la terminaison de chaque branche, remarquez une figure du panthéon bouddhique.

Dans le Memorial Chorten, les mandalas côtoient des statues du troisième Druk Gyalpo et un panel d'ouvrages architecturaux. Vous pouvez entre autres y apprécier le faiteau d'or et la décoration des annexes. Le stupa contient également des textes sacrés cachés par Padmasambhava et découverts par des Tertöns aux XIIe, XIVe et XIXe siècles.

Une fois le tour des trésors accompli, allez à la découverte des grandes roues à prières. Au Memorial Chorten, vous avez le privilège d'actionner les roues rouges, pour laisser prier les personnes âgées se recueillant dans ce sanctuaire. Par ailleurs, le site célèbre chaque année le festival de prière de Monlam dirigé par le chef religieux Je Khenpo.

 

Comment s'y rendre

 

Prenez un vol direct Paris-Delhi. Une fois arrivé à l'aéroport international Indira-Gandhi, embarquez dans un avion en direction de Thimphou.

1 photo