Le monastère de Taktshang

Le monastère de Taktshang profite d'une situation privilégiée, en étant perché à plus de 3 000 mètres d'altitude dans la vallée de Paro. C'est un haut lieu de culte, mais aussi un site touristique de premier plan. Construit au XVIIe siècle, ce domaine compte sept temples dressés sur des rochers sombres. En visitant cet endroit sacré, vous décèlerez bien des secrets, tout en apprenant davantage sur l'histoire du bouddhisme.

 

Histoire

  Le monastère de Taktshang surplombe la vallée de Paro. Il a été édifié en 1692 autour de la grotte dans laquelle Guru Rinpoché, au VIIIe siècle, a médité pendant trois ans, trois mois, trois semaines, trois jours et trois heures. Sa construction n'a été achevée qu'à la fin du XVIIe siècle. Parmi les temples implantés dans le monastère, « la tanière du tigre » était le refuge de Guru Rinpoché lors de son séjour au Bhoutan.

En 1998, un incendie a détruit une bonne partie des trésors farouchement gardés dans le site, notamment des peintures et des statues anciennes. Des travaux de réhabilitation ont été entrepris par le gouvernement en 2005, avec l'aide du roi.

 

Aujourd'hui

  Devenu un site touristique à part entière, le monastère Taktshang s'ouvre aux aventuriers prêts à marcher pendant 2 heures le long d'un chemin vertigineux pour l'atteindre.

Lors de votre escale, visitez le petit ermitage appelé « la tanière du tigre », qui constitue le lieu de méditation des moines. Au Bhoutan, les religieux doivent suivre le parcours de Guru Rinpoché. Ainsi, durant au moins trois ans ils accomplissent, seul et isolé du monde, leur méditation.

Le monastère de Taktshang occupe une grande place dans le cœur des bouddhistes au Bhoutan. C'est un important lieu de pèlerinage dans l'Himalaya. Ceux qui sont à la recherche de paix et de sérénité y sont les bienvenus. Sur place, la nature préservée et le paysage pittoresque se prêtent parfaitement au repos de l'esprit.

Profitez de votre visite pour tenter de nouvelles expériences, en particulier le test karmique. En entrant dans le monastère, cherchez la pierre relique les yeux fermés. Une fois que vous aurez mis la main dessus, introduisez votre pouce dans le petit trou dans la roche pour connaître le résultat du test.

L'extérieur du monastère mérite tout autant votre attention. Remarquez la statue de Dorje Drolo, représentant Guru Rinpoché sur la tigresse qu'il a montée et emmenée à Taktshang. Ne ratez pas non plus la porte dorée de la grotte qui est scellée. Elle détient le phurbu ou le poignard utilisé lors des rituels de Guru Rinpoché. Admirez les peintures murales du Tsengye, illustrant les différentes manifestations de Guru Rinpoché, sans oublier la fresque de Thangtong Gyalpo avec ses chaînes de fer. L'image centrale symbolise une des huit manifestations de Guru Rinpoché. La peinture qui occupait à l'origine cette place a été détruite lors d'un incendie en 1998. Sur les murs du temple, d'autres œuvres affichent des divinités démoniaques et les manifestations de Phurba. Parmi elles, comptez une image de Tseringma chevauchant un lion des neiges.

La chapelle du monastère de Taktshang a été le lieu de médiation d'un disciple de Rinpoché. Elle conserve une image de la couronne de la déesse.

Sur une décision gouvernementale, il est interdit d'apporter des matériels électroniques, comme les caméras et appareils photo, dans le monastère de Taktshang.

 

Comment s'y rendre

  Il n'existe pas de bus, ni de taxi, qui dessert le monastère de Taktshang. Pour y parvenir, il faut marcher ou voyager à dos d'ânes. Évitez d'y monter quand il pleut, car la route peut devenir glissante et boueuse.

1 photo