Tachkent

Capitale de l’Ouzbékistan et première métropole de l’Asie centrale, Tachkent est une ville de contraste où les bâtiments ultras modernes côtoient harmonieusement les constructions ancestrales. Réputée pour ses grandes avenues, ses parcs et ses fontaines, cette ville ne se visite pas, mais se découvre à son propre rythme. L’air de rien à première vue, elle se dévoile petit à petit aux voyageurs curieux de découvrir ses nombreuses facettes.

Histoire

L’histoire de Tachkent remonte au IIe siècle avant notre ère. La toute première ville fut construite non loin des contreforts occidentaux du Tian Shan, sur les rives du Tchirtchik (une rivière de l’Ouzbékistan). Elle était connue sous le nom de Yuni. D’ailleurs, dans le passé, la capitale ouzbèke s'est faite appeler par divers nom, comme Tchatch, Chach, ou encore Binket, dont chacun renferme une part de son histoire. Ce n’est qu’à partir de la fin du Xe siècle que les Karakhanides donnèrent à la ville le nom de Tachkent, un nom d’origine turc qui signifie : « village de pierre ».

À l’origine, Tachkent n’était pas une ville à proprement parler. Il s’agissait d’une citadelle carrée érigée à 8 km du fleuve et où régnaient successivement les Sakas, les Sassanides et les Hephtalites. Au VIIe siècle, le centre de ce qui sera la future capitale samanide fut déplacé vers la vallée la plus fertile du Tchirtchik, un lieu d’échange entre les Sogdiens sédentaires et les Turcs nomades. En ce temps, la suprématie de l’islam était déjà établie. Alors, au IX siècle, des fortifications furent bâties pour d’une part, abriter les mosquées, et d’autre part, permettre aux caravanes de faire une halte lors de leur long périple.

Toutefois, en 1219, la ville passa sous la domination des Mongols menés par Gengis Khan. Durant cette période, Tachkent était à l’agonie. Toutes les fortifications furent détruites et la majeure partie de ses habitants partait trouver refuge dans les villes voisines. Ce n’est que sous le règne de Timour (Tamerlan), aux XIVe et XVe siècles, que la ville connu un nouvel essor. D’ailleurs, les anciens édifices encore visibles aujourd’hui, date de cette époque.

Après la mort du grand conquérant, Tachkent passa sous la domination des souverains de différents États d’Asie Centrale. Ce n’est que dans la moitié du XIXe siècle, après que les Russes aient conquis toute l’Asie Centrale, qu’elle redevint une ville indépendante. En 1930, elle fut promue au rang de capitale de la République socialiste soviétique d’Ouzbékistan . Après cela, la ville se développa à un rythme effréné, jusqu’à la date funeste du 26 avril 1966, où elle fut dévastée par un terrible tremblement de terre. Heureusement, les aides à la reconstruction afflurent de toute l’Union soviétique, donnant ainsi à la ville son aspect actuel.

Tachkent aujourd’hui

Tachkent est une métropole aux multiples facettes. C’est l’une des rares villes où le passé et le présent coexistent dans une parfaite symbiose donnant à ses visiteurs l’impression d’être dans deux époques différentes à la fois. De plus, ses architectures monumentales, ses places immenses, ses nombreux jardins et fontaines, ses grands boulevards longés de platanes et de peupliers,… sont des appels à une magnifique promenade dont le souvenir mettra longtemps à s’effacer.

La ville est également connue pour ses marchés couverts, « les bazars », qui font parties des endroits les plus vivants de la ville, dont les plus connus sont le Chorsu bazaar,l’Alay bazaar, ou encore le bazar alimentaire Farkhadsk (Farhod). Sans oublier que tous les week-ends, vous pouvez, assister sur les nombreuses places de la ville, à un spectacle proposé par des musiciens amateurs et des danseuses en costumes nationaux.

Parmi les sites à ne pas manquer lors de votre séjour à Tachkent, vous avez :

  • La place Amir Timour
  • Le musée Amir Timour
  • La place de l’indépendance

· Le complexe architectural Cheïkh Khovendi Takhour

  • La résidence du grand-duc N.K. Romanov
  • Le parc Alicher Navoi
  • L’Opéra Alicher Navoi
  • Le mémorial du tremblement de terre
  • Les ruelles du vieux quartier

Quand s’y rendre ?

Tachkent bénéficie d'un climat continental avec 4 saisons bien distinctes. La période la plus prisée des voyageurs est durant la saison sèche entre mai et septembre. Durant cette période, les journées sont ensoleillées et la température est en général agréable. Il est également possible de s’y rendre durant le printemps (mars-avril) et l'automne (oct.-nov.) où le climat est doux. Il en de même pour l’hiver (déc.-févr.). Bien que les températures tournent autour de zéro, admirer la ville sous la neige est tout simplement incroyable .

Comment s’y rendre ?

Tachkent est facilement accessible, que ce soit par voie terrestre ou par voie aérienne.

Par la route , elle est située à moins de 900 km de n’importe quelle autre capitale de la région. De plus, l’état des routes est bon à l’exception de celle qui mène au Kirghizistan.

Par voie aérienne , elle entretient des liaisons régulières avec seize pays étrangers hors CEI (Communauté des États indépendants). Qui plus est, son aéroport, le premier à avoir été ouvert dans la région, demeure le plus grand et le plus actif.

Parmi les compagnies aériennes qui effectuent des vols réguliers vers Tachkent, vous pouvez choisir entre :

· Uzbekistan Airways

· Iran air

· Turkish air

  • Asiana Airlines (Corée)