Marie-Galante

Troisième grande île des Antilles françaises, Marie Galante séduit par son charme pittoresque merveilleusement agrémenté de plages de sable blanc et de lagons bordés de récifs coralliens. Terre de traditions rurales, cette destination de l'archipel guadeloupéen a un cœur qui bat aux rythmes des festivités culturelles, proposant l'authenticité de la vie aux Antilles. Randonnée, visite de monument historique, sorties nocturnes…, Marie-Galante comble presque toutes les envies de vacances et d'évasion.

Description du lieu

Surnommée « La Grande Galette » à cause de sa forme circulaire et son relief peu élevé, Marie-Galante est une île située à 30 km au sud-est des côtes de la « Guadeloupe continentale ». S'étendant sur une superficie de 158 km², ce bourg compte trois communes dont Capesterre, Grand-Bourg et Saint-Louis. Il est peuplé de 12 410 habitants.

La géographie de l'île invite à d'inoubliables vacances d'été sur ses plages paradisiaques aux allures de carte postale, ses étonnantes mangroves et ses criques. Ses paysages typiquement tropicaux promettent une véritable évasion. Essentiellement rurale où la culture de la canne est omniprésente, Marie-Galante présente un patrimoine artisanal et historique impressionnant. On y dénombre jusqu'à 106 moulins d'où son surnom de « l'île aux cent moulins » ou la « Grande dépendance ».

Notes du passé

Les premiers occupants du territoire de Marie-Galante fut les Huécoïdes puis les Arawaks qui donna à l'île le nom de « Touloukaéra ». Vers l'année 850, les Caraïbes l'ont occupée et l'ont appelée « Aïchi ».

Lors de son voyage, Christophe COLOMB a débarqué sur l'île au lieu-dit "Anse Ballet" à Grand-Bourg le 3 novembre 1493. Il a donné à l'île le nom de son vaisseau amiral « Maria-Galanda ». Il faut noter que Marie-Galante est la première île de l'archipel Guadeloupéen que Christophe COLOMB a atteint lors de son périple. Les premiers colons français ont débarqué sur l'île vers 1648.

La culture de canne à sucre en Guadeloupe a commencé vers 1654. En 1664, l'île avait accueilli ses 4 premiers moulins (moulins à bêtes) jusqu'à en recenser 104, d'où les nombreux patrimoines historiques de Marie-Galante. C'est vers 1946 que tout l'archipel Guadeloupéen devint un Département français.

Que voir à Marie Galante ?

Le château de Murat

Invitant à un voyage dans le passé de Marie-Galante, le château de Murat était la plus belle habitation sucrière de l'île vers le XVIII^e^ siècle. Sa structure constitue un vrai témoin de l'utilisation des trois sortes de sources d'énergie propres aux distilleries traditionnelles : l'énergie animale, éolienne et thermique. Ce site se distingue aussi par son étonnant moulin à bête, fait en pierres de taille, couronnées de tores en pierre, une vraie beauté architecturale de l'ancien temps.

Gueule Grand gouffre

Découvrez le paysage majestueux de la Gueule Grand gouffre, un trou rocheux et obscur en forme de cercle s'ouvrant vers la mer et dont les vagues viennent se jeter sur les bords de ses parois. Ce site situé à Saint-Louis, une des communes de Marie-Galante offre une magnifique vue d'en haut de ce gouffre à ciel ouvert. N'oubliez pas votre appareil photo pour rapporter de beaux souvenirs de cette merveille naturelle. 

Les distilleries de Marie-Galante

Visiter l'île de la canne rime avec la visite des distilleries du coin. Celle de Bellevue constitue un incontournable culturel qui s'impose aux touristes de passage. Nous mentionnerons également la distillerie de Bielle et Poisson, celle réputée pour la production du célèbre rhum du Père Labat à 59°. Ces distilleries sont ouvertes au grand public le matin, du lundi au samedi. Outre la découverte des installations et des étapes de fabrication, vous aurez droit à une dégustation en fin de visite.

Que faire à Marie Galante ?

Se baigner et bronzer à la plage

La magnifique plage de la Feuillère séduit par son lagon aux eaux turquoise, son étendu de sable blanc et ses cocotiers, l'endroit idéal pour des vacances de rêve. Située au sud de Marie-Galante, dans le de Capesterre, cette plage attire les kitesurfeurs. La plage de l'Anse Feuillard, plus sauvage et moins fréquentée se trouve un peu plus au nord de Capesterre fera aussi le bonheur des amateurs de farniente. Nous citerons également les plages de l'Anse de Mays, de Grand-Bourg et de Saint-Louis pour vous donner plus de choix pour se détendre et se dorer au soleil ou encore se baigner.

Faire de la plongée pour découvrir les récifs coralliens

Profitez du littoral de Marie-Galante en découvrant la richesse de sa faune maritime en snorkeling. C'est l'occasion de rencontrer les poissons multicolores, les raies et parfois, les tortues de mer du coin. Les clubs de plongée vous emmèneront en bateau jusqu'aux lieux sous-marins parmi les plus somptueux de l'arc antillais.

Partir en randonnée

Les férus de marche à pied seront servis lors d'un voyage à Marie-Galante, car cette destination compte neuf sublimes itinéraires balisés pour des randonnées pédestres. Certains se trouvent autour de l'anse Canot et autour du bourg de Capesterre ; d'autres sont aux environs de l'habitation Murat

Participer aux festivités

C'est au mois de novembre que se concentrent les plus sympathiques des événements locaux à Marie-Galante. Baignez dans l'ambiance antillaise en assistant aux paris endiablés sur les combats de coqs ou aux spectaculaires concours de bœufs tirants qui ont lieu tous les dimanches. Profitez de ces attractions culturelles pour déguster l'acra de morue ainsi que les cocktails de rhum locaux qui sont réputés être « les meilleurs du monde ». Commandez le « ti-punch » qui est une spécialité locale reconnue internationalement ou encore le fameux rhum du Père Labat à 59°. Ces boissons accompagneront bien le « bébélé », le « chaudage » et le court bouillon de poisson frais qui sont tous de délicieux plats traditionnels. Les noctambules y trouveront également du plaisir à Marie-Galante grâce aux bars du coin, ceux de Folle Anse, par exemple.

Climat

Avec son climat tropical tempéré, Marie-Galante convient pour des vacances estivales, car il y fait généralement chaud (en moyenne 27°C). La saison sèche débute en janvier et se termine au mois de juin. La saison humide s'étale de juillet en décembre.

Comment y aller ?

En arrivant à l'aéroport de Pointe-à-Pitre, la capitale économique de la Guadeloupe, vous avez deux choix pour aller à l'île de Marie-Galante.

Vous pouvez prendre un bateau à la gare maritime de Bergevin sur la ligne menant à Grand-Bourg, le port principal de Marie-Galante. Ce voyage de 45 à 50 minutes est une véritable balade en mer apaisante.

La voie des airs est une option plus rapide, soit 15 minutes de trajet. Vous le prendrez directement à l'aéroport de Pointe-à-Pitre.

Comment se déplacer en ville ?

Une fois sur l'île, vous avez également plusieurs choix de moyens de déplacement. A l'embarcadère de Grand-Bourg ou à l'aérodrome des basses, retrouvez les compagnies de location de voiture. Pour les plus aventureux, il y a également les scooters et les vélos.

3 photos