Ananouri (Géorgie)

Grand incontournable d’un voyage dans le Grand Caucase, le complexe fortifié d’Ananouri est situé à uen soixantaine de kilomètres de Tbilissi, la capitale géorgienne. Surplombant le splendide réservoir d’eau de Jinvali, c’est dans un cadre naturel exceptionnel que l’on découvre cette imposante forteresse, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Un peu d’histoire sur le complexe d’Ananouri

Ancien siège des ducs d’Aragavi, la forteresse a connu un passé tumultueux avant d’être rénovée et ouverte pour le tourisme.

Le complexe date de la période féodale entre le XVIè et le XVIIè siècle. C’est en 1739 qu’il fut détruit et incendié par les rivaux des ducs, les Chanche de Ksani. Les Aragavis sont décimés et les Chanches prennent le pouvoir.

Quelques années plus tard, une révolte paysanne frappe les Chanches qui se voient laisser leur place au roi Teimouraz, qui lui aussi devra faire face à une seconde révolte paysanne en 1746.

Tout au long de sa vie, le complexe fut un lieu de culte, de rassemblement national et une forteresse militaire.

En 2007, la citadelle fut inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Visiter la forteresse d’Ananouri

En plein cœur du Caucase au bord du lac de retenu de Jinvali, la forteresse d’Ananouri se dresse fièrement telle une gardienne de la nature sauvage environnante. Ses murs et ses tours se reflètent dans les eaux de Jinvali, finissant de compléter ce tableau saisissant.

Vu comme l’un des moments les mieux préservés de Géorgie malgré les batailles et incendies qu’il a essuyé par le passé, la citadelle d’Ananouri se voit aujourd’hui comme une visite incontournable d’un voyage sur la « Route Militaire ». Cette route menant à Kazbegi est vue comme l’une des plus belles de Géorgie et se place comme un itinéraire prisé des voyages en Géorgie.

Lorsque l’on pénètre les lieux, on découvre deux magnifiques églises et une tour défensive. Il est possible de monter dans l’une des tours insérées dans les murailles pour profiter d’un superbe point de vue sur le lac et sur les ruines en contrebas. La petite église est très jolie et cache de belles fresques médiévales parfaitement conservées.

Légende d’Ananouri

De nombreux mystères et légendes entourent la forteresse et donnent de l’intérêt à sa découverte. Une première légende donne une explication pour son nom, Ananouri. La citadelle porterait le nom d’une femme très courageuse qui venait de Nuri et s’appelait Ana. Elle fut capturée par l’armée Tartar qui souhaitait investir la forteresse et voulait connaître le passage secret qui permettait aux Géorgiens de se réapprovisionner. Ana fut torturée et tuée en emportant le secret du tunnel avec elle. C’est pourquoi le château aurait été nommé Ananuri en hommage à cette femme, devenue une héroïne pour les géorgiens.

Le lac Jinvali

Lorsque l’on se rend au monastère Ananouri, il est immanquable de s’arrêter au lac Jinvali qui renferme lui aussi bien des secrets.

Ce grand réservoir d’eau sert aujourd’hui à approvisionner en eau Tbilissi. A sa construction, d’importantes inondations touchèrent la région ce qui détruisit de nombreux monuments historiques. Il est dit qu’une ancienne église datant du roi Tamari se trouve aujourd’hui immergée et qu’il est possible de voir apparaître son clocher lorsque le niveau de l’eau baisse. Il est aussi dit que quiconque peut faire sonner les cloches de l’église en plongeant sous l’eau pourra réaliser ses vœux les plus chers. On n’y croit ou on n’y croit pas, mais de nombreux touristes tentent tout de même l’expérience.

Comment rejoindre le complexe d’Ananouri ?

Très facile d’accès, la forteresse d’Ananouri ne se trouve qu’à une soixantaine de kilomètres de Tbilissi. Prenez la route E17 qui suit la célèbre et très belle « Route Militaire » en direction de Kazbegi, vous ne pourrez manquer la forteresse.

Un parking est aménagé devant afin de vous garer sans problème et profiter de votre visite.