Wat Arun

Occupant la rive droite de Chao Phraya, le Wat Arun ou temple de l'Aube est l'un des monuments bouddhistes les plus connus de Bangkok. Le point sur l'attraction.

Certains monuments de Bangkok gardent le souvenir des évènements terribles qui agitèrent la capitale à sa naissance. De ce nombre figure le temple Wat Arun, joliment situé sur les berges de Chao Phraya, juste en face du centre historique. Connu pour son prang central de 70 m, le Wat Arun est l'expression d'une transition architecturale entre les tours pyramidales d'inspiration hindoue et les éléments bouddhistes avec salle d'ordination et viharas. Il témoigne également d'une transition politique, entre la fin du royaume d'Ayutthaya et l'avènement de Bangkok en tant que nouvelle puissance sous la direction des dynasties Thonburi et Chakri. À n'en pas douter, une visite guidée du Wat Arun exaucera vos envies d'histoire et d'expérience artistique le temps d'un bref séjour à Bangkok

Notes du passé

La date exacte de fondation du temple n'est pas mentionnée dans les sources historiques. Des preuves solides affirment qu'un ancien monastère du nom de Wat Makok existait autrefois sur le site depuis l'ère Ayutthaya. C'était vers le milieu du XVIIe siècle. Le Wat Arun tire son nom d'Aruna, le dieu solaire des hindouistes. D'où vient l'appellation « temple de l'Aurore », par laquelle on le désigne dans les guides de voyage.

Le temple est né durant l'âge d'or de Thonburi, qui succéda au royaume révolu d'Ayutthaya. Après la prise de Thonburi, Taksin Le Grand réalisa le vœu qu'il fit au Bouddha de restaurer son temple s'il parvient à écraser les Birmans. La nouvelle construction est baptisée Wat Chaeng. Le Bouddha d'Émeraude y a été conservé de 1770 jusqu'en 1785, où il a été déplacé au Grand Palais. Lorsque Rama Ier détrôna Taksin en le tuant et se fit couronner roi, le Wat Arun perdit du coup son titre de « temple royal » au profit de Wat Pho. En effet, le fondateur de la dynastie Chakri décida de construire une capitale sur la rive orientale du fleuve : la future Bangkok.

Il s'ensuivit de longues années de décadence. Au XIXe siècle, l'édifice a été intégralement remis en état à la demande de Rama II. Les travaux se sont poursuivis jusqu'au règne de Rama III. Le sanctuaire-tour principal date de cette période. Le Wat Arun doit sa forme actuelle aux récentes retouches accomplies entre 2013 et 2017 sous le patronage du Département thaïlandais des Beaux-Arts. Le ciment a été remplacé par de la chaux blanche pour respecter l'architecture d'origine du monastère.

Le Wat Arun aujourd'hui

Le Wat Arun est l'une des trois pagodes les plus visitées de Bangkok, avec le temple du Bouddha couché et celui du Bouddha d'émeraude. À quoi imputer cette attractivité ? D'une part, on appréciera le superbe cadre au bord de la rivière Chao Praya. D'autre part, c'est un réel enchantement de découvrir des iconographies hindoues dans un lieu de culte fréquenté par des bouddhistes. Toutefois, le charme unique du temple est à mettre sur le compte de son architecture de rêve, qui allie un temple-montagne de style khmer à de délicates mosaïques de porcelaine et de coquillage. Pour information, les structures en pain de sucre sont caractéristiques de l'art hindou primitif. Le trompe-œil est totalement réussi, donnant l'illusion de voyager au Bagan ou dans les ruines dravidiennes du Karnataka.

Visiter le temple de l'aube

Vu de loin depuis le fleuve, le Wat Arun apparaît comme un pic montagneux serti d'or. Pour les hindouistes, cette tour-sanctuaire ou prang est une allégorie architecturale du mont Mehru, la demeure des dieux et le centre de la terre. Elle mesure 70 m de hauteur avec un périmètre total de 234 m. Quatre tours satellites entourent de tous côtés la tour centrale. La beauté unique du temple commande une prise photo.

En approchant de plus près, plus d'un détail artistique retiendra l'attention du visiteur. Le Bouddha Niramitr assis en position de lotus est magnifique. Les divinités gardiennes Thotsakan et Sahassa Deja, qui surveillent l'entrée de la chapelle principale, le sont encore plus. L'une est un démon vert tandis que l'autre est un esprit bienveillant sculpté en blanc. Les sculpteurs ont dessiné d'autres créatures mythiques rapportées dans le poème épique du Ramayana. Vous observerez également des fresques murales de grande qualité, exécutées par les peintres de la cour de Rama V.

Le ramage des oiseaux, le frémissement des feuilles sous le souffle de la brise, l'architecture grandiose du temple vous remuent le cœur tout en vous faisant voyager dans une autre époque. Le clou de la visite est à découvrir sur la terrasse du prang principal, accessible au bout de plusieurs marches. La récompense est double : et d'une, le trident à sept branches de Shiva qui surmonte le temple s'offrira à vos yeux ; et de deux, une vue aérienne imprenable sur le Wat Pho, le Grand Palais et le centre-ville de Bangkok.

À propos des heures de visite, le meilleur moment est le lever du jour, quand les bonzes défilent dans les rues pour demander l'aumône. Drapés en orange, ils tendent humblement leur bol en acier, où les gens déposent des dons en espèce ou en nature, le plus souvent une portion de riz. C'est l'occasion d'inculquer la générosité aux enfants. Sinon, la pagode est éclairée par des effets de lumière à la tombée du soir. Près de la rive affluent des cafés et des restaurants sympathiques pour s'enivrer de cette ambiance nocturne.

Infos pratiques

Horaires d'ouverture

Le site est ouvert 7 j/7, mais les heures de visite sont limitées entre 9 h et 17 h 30.

Prix d'entrée

Les Thaïlandais peuvent s'y rendre gratuitement, mais un droit d'entrée de 50 bahts, soit l'équivalent de 1,4 €, est appliqué aux touristes étrangers.

Quand partir au Wat Arun ?

Les mois de novembre à février correspondent à la haute saison touristique de Bangkok. La chaleur est agréable à cette époque de l'année, loin des étuves insupportables et des pluies répétées.

Toutefois, visiter le temple de l'Aube en octobre a ses avantages en dépit des averses. Les bouddhistes célèbrent le festival Katchina, une journée dédiée aux actes de charité. Vous assisterez à un cortège de péniches royales le long de Chao Praya. Lors de cette fête, le roi en personne vient distribuer aux moines de nouvelles tuniques.

Comment s'y rendre ?

Le temple de l'aube est situé dans le quartier de Bangkok Yai. Très facile à repérer, puisqu'il est juste en face de Wat Pho, sur l'autre rive du fleuve Chao Phraya.

Pour se rendre au Wat Arun, rendez-vous à la station Sapphan Taksin. Des services de ferry-boat emmènent les touristes à destination de Wat Pho, du Grand Palais et de Wat Arun. Prenez un bateau et descendez à la jetée no 8.

Dans les environs…

Excepté le Wat Arun, d'autres sites touristiques méritent le coup d'œil au cœur du centre-ville :

  • le Wat Pho, connu pour son gigantesque Bouddha couché ;

  • le Wat Phra Kaeo ou temple du Bouddha d'Émeraude ;

  • le Wat Suthat ;

  • le musée national du Siam.