Le Mont Hiei

Le mont Hiei culmine à 848 m au nord-est de la ville de Kyoto , entre les préfectures de Kyoto et de Shiga au Japon. En cheminant à travers les sentiers aménagés, laissez-vous séduire par la beauté du paysage forestier et la douce atmosphère spirituelle émanant des temples répartis autour de son sommet. Quelques notes d'inspiration ne manqueront pas de vous envahir !

Histoire

Malgré l'importance des temples bouddhistes à son sommet, à savoir l'Enryaku-ji et le Mii-dera connus comme les premiers avant-postes du Bouddhisme Tendai , le mont Hiei se trouva victime de nombreux combats. Ko no Morofuyu y livra tout d'abord une bataille en 1336. Le site vécut ensuite en 1571 un affrontement entre le seigneur sanguinaire Nobunaga Oda et les guerriers-moines. Sa beauté clairvoyante laissa alors place à la destruction et la désolation totale. Il fallut attendre plusieurs siècles plus tard pour que la montagne se remette de son piteux état.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'appellation Hiei a été attribuée à un croiseur japonais, coulé durant la bataille de Guadalcanal en 1942.

Le mont Hiei Aujourd'hui

Les efforts de réhabilitation ont permis au mont Hiei de retrouver sa beauté d'antan. Le site possédant une importance historique significative et une fréquentation sans cesse en hausse, l'UNESCO l'a classé au Patrimoine mondial en 1994.

Le mont Hiei, une terre bouddhiste sacrée

Le mont Hiei cache quelques trésors. Les sentiers de randonnées vous permettront de les découvrir de long en large. En dehors des temples, vous aurez droit au dépaysement total au cœur d'une nature luxuriante où la faune et la flore sont solidement préservées. Au hasard d'un détour, il se peut que vous découvriez quelques chutes d'eau ! Au printemps et en automne, la beauté naturelle du mont Hiei atteint son paroxysme avec l'épanouissement des azalées et la floraison des cerisiers tout d'abord, puis avec le feuillage rougeoyant des érables.

Pour une ascension agréable et sûre vers le mont Hiei, empruntez la route traditionnelle Honzaka. En partance de Sakamoto, cet itinéraire se révèle être le plus pratique. Vous traverserez des marches recouvertes de mousses, avec 500 m de dénivelé. La nature alentour récompense vos efforts au fur et à mesure que vous avancez. Guettez les singes, les tanuki et les sangliers qui ont élu domicile dans ce bout d'éden. Des fois, ils viendront à votre rencontre…

Arrivé au sommet du mont Hiei , faites un tour au Musée Jardin. En plus de son exposition remarquable comprenant des reproductions d'œuvres célèbres françaises, l'établissement vous offre en prime une vue spectaculaire sur le lac Biwa. Vous y trouverez un jardin floral, des galeries d'art, un café, un étang de nénuphars doté d'un pont arqué, etc. Le prix d'entrée est de 1 000 ¥ pour les adultes et 500 ¥ pour les enfants.

Entamez ensuite la visite du célèbre temple bouddhiste Enryaku-ji. Le complexe est divisé en 3 sections, à savoir :

  • Tôdo , située dans la partie est. La plus visitée, cette partie abrite le pavillon principal classé Trésor national. Elle est dédiée au Bouddha de la médecine Yakushi ;
  • Saito , à l'ouest du temple. C'est le plus vieux bâtiment du site ;
  • Yokawa au nord. La subdivision la moins fréquentée se distingue pourtant par l'importance de son hall principal. Le Chudo, construit sur une plateforme de bois, conserve la lumière Dharma , une flamme inextinguible brûlant depuis 1 200 ans. Un moine veille en permanence à l'entretien du feu.

Au mont Hiei, par chance, vous rencontrerez des moines marathoniens pratiquant un rituel singulier. Ceux-ci sont voués à un entraînement spécial, le Sennichi Kaihogyo ou « Entraînement de 1 000 jours dans les montagnes ». Chacun d'eux devra subir une épreuve d'endurance et de persévérance pour démontrer leur capacité physique et mentale. À part les activités quotidiennes, ils sont tenus de courir tous les jours durant 7 années de suite à un rythme déchaîné. Avis aux amateurs !

Comment s'y rendre ?

Il existe plusieurs façons d'accéder au mont Hiei.

Vous pouvez atteindre le site en train. Depuis Kyoto , prenez la ligne JR Kosei vers la gare de Hieizan-Sakamoto, située à 1.2 km à pied du téléphérique Sakamoto.

L'autre option consiste à embarquer dans la ligne principale Keihan à Demachiyagi , puis effectuer le changement pour un train Eizan à Yaze-Hieizan-guchi. De là, le funiculaire Eizan complète le parcours jusqu'au sommet du mont Hiei. Ce transport assure quotidiennement un relais toutes les 30 minutes entre 8 h 30 et17 h 30. Les horaires peuvent toutefois varier selon la saison. Le tarif en aller simple est de 530 ¥.

Si vous empruntez le téléphérique, le trajet dure 3 min. Un départ régulier s'effectue par tranches de 10 à 20 min, de 9 h à 18 h. Le voyage coûte 850 ¥.

Des bus desservent certains points de ralliement autour du mont Hiei. Les passionnés de randonnée quant à eux peuvent effectuer le trajet à pied depuis Sakamoto.