La Grande Soufrière

Haut lieu du tourisme antillais, la Grande Soufrière est le site le plus prestigieux du Parc national de la Guadeloupe. Immanquable de la Basse-Terre et de l'archipel, cette montagne volcanique figure parmi les sites guadeloupéens les plus visités. Cela se comprend puisque la Soufrière est le plus haut sommet des Petites Antilles avec ses 1467 m d'altitude. Qui voudrait manquer cela lors d'un voyage en Guadeloupe ? La visite du lieu s'apparente évidement à des randonnées divertissantes et enrichissantes, tant la nature dans cette partie de l'île papillon est unique.

Description de la Grande Soufrière

Surnommée « la vieille dame » par la population locale, la Grande Soufrière fait partie des neuf volcans actifs de l'arc des Petites Antilles. Elle est le seul volcan actif de la Guadeloupe, restant actuellement en état de repos éruptif. Ce stratovolcan de type Péléen appartient à un ensemble volcanique appelé La Grande Découverte. Au sud-est de cette dernière se trouve aussi l'ensemble éruptif nommé « La Madeleine », de taille plus modeste. Les nombreuses éruptions ont marqué l'histoire de ce site, notamment par la formation de cratères, de dômes, de cônes de scories, etc.

A cause des manifestations volcaniques sur La Grande Découverte sont nés Carmichaël, Amic, l'Echelle, la Citerne et la fameuse Soufrière. Cette dernière et la zone aux alentours dégagent des fumerolles, des vapeurs de soufre et de l'acide quand le volcan est en activité. Les sources chaudes font également partie de ses manifestations. Toutes ces variations de relief et traces d'activités volcaniques ont façonné le paysage géologiquement complexe de la Soufrière, agrémenté par une végétation verdoyante. Voilà pourquoi elle est tant prisée des visiteurs.

En 2004, un terrible tremblement de terre a ravagé un des sentiers menant au sommet réduisant considérablement le nombre de visiteurs. Cette tragédie a causé la fermeture de la route vers le parking principal de la Savane à Mulet, l'accès vers la Soufrière étant devenu plus difficile. Cela n'enlève en rien la beauté du site et le plaisir que procurent les randonnées vers son sommet, une belle occasion pour découvrir la Guadeloupe autrement.

Histoire

A la suite de différentes éruptions au cours de son histoire, des structures se sont formées sur La Grande Découverte.

  • Dans la 1ère phase (200 000 à 42 000 ans) dite « phase Grande Découverte » : il y a eu la formation de la caldeira de la Grande Découverte

  • Dans la 2e phase (42 000 à 11 500 ans) dite « phase Carmichaël » : les deux cratères en amphithéâtre se sont formés : Carmichaël ouvert vers l'ouest et Amic ouvert vers le sud.

  • Dans la 3e phase (de 8 500 ans à nos jours) dite « phase Soufrière » : il y a eu la construction des cônes de scories de l'Echelle (1338 m) et de la Citerne (1115 m) ainsi que la naissance du dôme actuel de la Soufrière (1467 m).

Toujours dans l'ensemble volcanique de la Grande Découverte, vous apercevrez également le Nez Cassé (1280 m) près de la Soufrière.

La première éruption qui était de type magnétique remonte à 1690. La dernière éruption qui a eu lieu en 1976-1977 était de type phréatique et fut l'une des manifestations les plus spectaculaires connues sur la Soufrière sur la période historique. En effet, l'événement a entrainé l'évacuation de 25000 personnes le jour du 8 juillet 1976, puis de 73.422 personnes (tout le sud Basse-Terre) le 15 août 1976. La manifestation volcanique a commencé le 8 juillet 1976 jusqu'au mois de mars 1977.

Situation géographique de la Grande Soufrière

La Soufrière se trouve à l'intérieur du Parc national de la Guadeloupe, à 5 km du village de Saint-Claude, dans la région de Basse-Terre, plus précisément dans sa partie sud. Elle est nichée à 12 km de la préfecture Basse-Terre.

Gravir la Soufrière

La randonnée pour gravir la Soufrière est facile : soit des ascensions partielles, soit complètes. Il convient donc de se faire accompagner d'un guide.

Départ depuis Les Bains Jaunes

C'est le point de départ pour gravir la montagne volcanique de la Soufrière. Les Bains Jaunes se situent à 950 m d'altitude, 5 km de Saint-Claude sur la D11 (Départementale 11). Véritable lieu de détente, le site dispose de bassins d'eau tiède alimentés par des sources thermales provenant du volcan, un authentique spa naturel apprécié de la population locale et des visiteurs. Après votre journée de randonnée, profitez de l'eau sulfureuse d'environ 30°C pour revitaliser vos muscles et votre peau. Chaque semaine, le personnel du parc national de la Guadeloupe nettoient et entretiennent les bassins.

Trace du Pas-du-Roy

Depuis les Bains Jaunes, vous prenez le sentier de randonnée de la Trace du Pas-du-Roy. Cette ascension est nécessaire depuis l'effondrement d'une partie du Piton Tarade en 2004. Parcourez la Trace du Pas-du-Roy en 30 minutes seulement jusqu'à l'ancien parking de la Savane à Mulets. Ce sera une merveilleuse virée au cœur de la forêt tropicale du parc national de la Guadeloupe

Savane à Mulets

Ici, vous êtes à 1140 m d'altitude, sur un plateau en contrebas de la Soufrière. Vous remarquerez sur le lieu, l'ancien parking d'une soixantaine de places, actuellement inutilisé à cause du tremblement de terre de 2004. La place offre tout de même une superbe vue sur la vallée et les îles environnantes des Saintes, de Marie Galante et de La Dominique.

Chemin des Dames

Si la Trace du Pas-du-Roy et la Savane à Mulets sont des ascensions partielles, le Chemin des Dames est l'un des 2 sentiers menant au sommet de la Soufrière, soit une randonnée d'1h15 environ. L'autre itinéraire correspond à celui passant par le col de l'Échelle sur la partie ouest du Volcan et dont l'ascension dure 1h35. Le Chemin des Dames est une ascension plutôt facile, sauf les 50 m de montée avant d'arriver au sommet qui sont plus raides. Durant ce parcours, vous pourrez admirer d'en haut la vallée, la mer des caraïbes et le petit cul de sac marin. Si vous remarquez les émanations de soufre, vous vous rapprochez du sommet.

Le sommet de la Soufrière

Depuis le sommet de la Soufrière, vous aurez droit à un spectacle naturel époustouflant avec une vue sur l'ensemble des îles et ilets entourant la Guadeloupe. Dominique, Les Saintes, Marie-Galante, Petite-Terre, La Désirade, Montserrat font donc partie du décor. Au nord, vous verrez la chaine montagneuse de Basse-Terre et à l'est la Grande Terre. Durant votre visite, ne manquez pas le cratère Dupuy, puis le gouffre de Tarissant et ses incessantes fumerolles ainsi que le gouffre Napoléon. Si vous fouillez les alentours, vous pourrez aussi aller à la chute de Galion ou voir la Citerne.

La Faune et la flore de la Soufrière

Les flancs de la Soufrière sont ornés d'une végétation remarquable composée de forêt tropicale dense où vivent de nombreuses espèces animales ainsi que de maquis humides et denses. Dans les prairies sommitales, vous trouverez également des espèces floristiques pionnières comme le  Pitcairnia bifrons.

Quand visiter la Soufrière ?

Le parc de la Soufrière présente un climat plutôt chaud, légèrement brumeux et humide toute l'année. La saison humide étant entre juillet et décembre, la meilleure période pour visiter le site et y faire de la randonnée est entre janvier et mars. Cela ne vous empêche pas de venir durant les autres mois. Il fait entre 15 à 22°C au sommet.

Il est conseillé de partir plus tôt le matin (vers 7h) pour avoir des sentiers de randonnées plus libres et tranquilles lors de votre ascension vers le sommet de la Soufrière.

Comment s'y rendre ?

La Soufrière est à 12 km de la préfecture de Basse-Terre. En roulant sur le boulevard principal de la ville, vous arriverez à un rond-point imposant sur lequel trône 4 chevaux où vous tournerez pour suivre la route menant vers Saint-Claude. Au 2e rond-point, tournez vers la gauche et continuez. Depuis la Basse-Terre jusqu'aux Bains Jaunes, vous ferez un trajet d'environ 30 minutes maximum. Une fois arrivé aux Bains Jaunes, les randonnées vers la Soufrière peuvent commencer.

0 photos