Ilaló

Localisé à seulement 8 km de Quito dans la province de Pichincha, Ilaló est un stratovolcan pléistocène érodé et inactif. Il est entouré par les paroisses rurales de Cumbaya, Tumbaco, La Merced et l’Alangasi. Grâce à ses paysages naturels uniques, cet endroit est une importante attraction pour les touristes qui visitent la vallée de Tumbaco ; idéale pour une randonnée hors des sentiers battus.

Aujourd’hui

Le volcan Ilalo culmine à plus de 3 185 m d’altitude. Son dôme principal, très érodé, est doté d’une forme arrondie. Ce site possède une petite caldeira ouverte à l’ouest, présentant des restes de lave lors de la dernière éruption du volcan. Au sud, il dispose également d’un petit dôme nommé Milivaro. Aujourd’hui éteinte, cette partie du volcan est recouverte sur sa totalité par des cangahua, des cendres et des débris provenant des éruptions des volcans aux alentours.

Le volcan Ilaló est encerclé par larivière San Pedro à l’ouest et la rivière Chiche à l’est. Il est niché au beau au milieu d’une vallée verdoyante fertile bénéficiant d’un climat doux et d’une température agréable. Cet endroit est par ailleurs divisé en deux secteurs : au sud, la Vallée de Los Chillos et au nord, la Vallée de Tumbaco.

Avec son emplacement et ses formations volcaniques, Ilalo est le foyer de nombreuses plantes arbustives et de plusieurs espèces animales. À travers la forêt de mousse, de fougères, de pins et d’eucalyptus, il est possible d’observer des merles, des tangaras, des colombes et des moineaux. Vous pourrez aussi y croiser quelques amphibiens comme les lézards.

Que faire sur le volcan Ilalo ?

Bien qu’il soit inactif aujourd’hui, ce volcan manifeste encore quelques activités volcaniques à travers ses sources thermales. Sa dernière éruption remonte à 1,6 million d’années environ. L’existence de ces sources favorise en quelque sorte la facilité de l’installation de centres d’hydrothérapie. Lors de votre passage, vous pourrez profiter de la station balnéaire traditionnelle de El Tingo, de Mercy et de Cununyacu. Il est aussi possible de se baigner dans les piscines thermales privées des environs. Vous pourrez participer à des visites guidées, à des promenades à pied, faire du VTT ou encore, observer les oiseaux.

Pour escalader le volcan, il est possible d’y parvenir en suivant les quatre points cardinaux. Depuis l’arrêt de bus, suivant les sentiers de chemin de terre jusqu’à l’église sur les contreforts du volcan, il faut environ 2 heures de marche. Mais, l’itinéraire le plus sûr et le plus utilisé repose sur les points de départ nord et sud. Prénommé Tumbaco, le sentier nord propose des pentes moins raides, mais les parcourir prend plus de temps. Par contre, les pentes du sentier sud ou le sentier El Tingo sont pittoresques. Elles se faufilent à travers des Panamo-Andins et de beaux tunnels de broussailles.

Le sommet du volcan Ilalo est marqué par une grande croix de fer de 18 m de hauteur. Construite en septembre 1936 par le propriétaire colombien de l’usine El Progreso, Leopoldo Mercado, cette structure a différentes fonctions. Elle sert de paratonnerre pour les habitants mais pas que. C’est également un lieu sacré pour prier et saluer la Vierge Marie.

La vue panoramique est de loin la plus belle récompense des randonneurs qui escaladent le mont Ilaló.

Il offre une vue magnifique du majestueux mont-blanc de Cotopaxi. Il propose également un point de vue stupéfiant sur les chaînes de montagnes du nord qui s’étendent jusqu’à la frontière colombienne.

Comment s’y rendre ?

Depuis le centre-ville de Quito à la gare de La Marin, des bus proposés par la compagnie « Transportes Termas Turis » partent toutes les 10 minutes vers El Tingo. Pour les bus à destination de Tumbaco, ils peuvent être pris à la gare du nord d’Ecovia et partent toutes les 30 minutes.

1 photo