Les coups de blues en voyage : comment les gérer ?

29 mai 2019

C’est bien connu, quand on voyage, on sort de sa zone de confort, on repousse ses limites et on en apprend plus sur soi-même. Mais l’organisme étant perturbé, il n’est pas rare de faire face à des petits coups de blues. Rassurez-vous, il n’y a rien d’anormal à cela. Il suffit parfois d’un rien pour que tout s’arrange. Découvrez nos conseils pour gérer les coups de blues en voyage !

1. Accepter et déculpabiliser

Ce n’est pas parce que vous êtes en voyage que vous n’avez pas le droit d’avoir un coup de blues. Il n’y a pas de règles ni de bonnes ou mauvaises réactions. Alors, la première chose à faire quand ça arrive, c’est d’accepter la situation, d’avouer sonmoment de faiblesse et d’écouter ses émotions. C’est facile à dire mais rappelez-vous qu’un voyage parfait n’existe pas. Evitez d’imaginer votre voyage en amont car, la plupart du temps, rien ne se passera comme prévu et vous éviterez ainsi d’être déçu par la suite. Appréciez les inattendus, surtout qu’ils font généralement partie des meilleurs souvenirs. Un seul mot d’ordre : vivez l’instant présent !

De manière générale, ne vous mettez pas la pression sur votre voyage. Si vous aviez prévu quelques mois de voyage et que vous avez envie de rentrer chez vous avant la date de fin, ne voyez pas ce changement de situation comme un échec. Vous avez le droit de rentrer pour mieux repartir…

2. Savoir s’entourer et extérioriser

   

Si vous voyagez seul, la solitude ne va pas vous aider à affronter votre coup de blues. Passez un coup de fil à vos proches, parlez de ce que vous ressentez, écrivez dans un journal, ne restez pas seul et obligez-vous à sortir pour rencontrer de nouvelles personnes... Il n’y a pas meilleures thérapies que d’extérioriser ses émotions ! Cela vous aidera à évacuer et passer à autre chose.

De nombreux groupes et communautés de voyageurs permettent d’échanger sur les réseaux sociaux et sur le web. Profitez-en pour raconter votre histoire et avoir des retours d’expérience de voyageurs qui sont passés par là. Vous serez surpris de la bienveillance et de l’entraide de certains inconnus !

Pensez aussi à faire du volontariat. Au-delà des bonnes actions que vous entreprendrez, vous rencontrerez forcément du monde et vous pourrez ainsi vous créer une routine sécurisante le temps de reprendre des forces et de retrouver le moral

3. Prendre soin de soi

Si vous n’êtes pas en forme, c’est l’occasion de prendre soin de vous. Plutôt que de vous enfermer dans votre chambre, sortez prendre l’air et la lumière. Dépensez-vous, mangez équilibré et buvez régulièrement pour booster votre organisme. Autorisez-vous des petits plaisirs : un massage ou un soin de beauté, un cocktail ou un jus de fruits frais devant un coucher de soleil, une session shopping… Prenez ce mal comme un bien pour vous recentrer sur vous-même. Croyez en vous et en votre destin, vous en ressortirez forcément plus fort !

4. Repenser et ralentir le rythme

Comme beaucoup de voyageurs, vous avez envie d’en découvrir un maximum. Sauf qu’à force d’enchainer les visites et de changer de destinations régulièrement, la fatigue commence à se faire ressentir. Et forcément, ça n’aide pas quand on a le moral en berge. Dites stop à cette course contre la montre,repensez votre itinéraire et votre façon de voyager et ralentissez votre rythme. De toute façon, vous ne pourrez pas tout faire et tout voir. Et durant un long voyage, tout le monde a besoin d’un peu de vacances en levant le pied et en s’autorisant un peu de légèreté…

Si vous vous sentez bien à un endroit, restez-y et créez-vous des repères. Ce sera aussi la meilleure façon de vousimprégner des lieux et de faire des rencontres ! Qui sait, vous deviendrez peut-être un adepte du slow travel