Le Slow Tourisme, une nouvelle manière de voyager

01 févr. 2019

Impossible de le nier, la vitesse dicte le quotidien de nombreux d’entre nous. Par manque de temps, on planifie ses voyages et on fait en sorte d’en voir un maximum en accumulant les visites. Mais quel est l’intérêt d’aller à l’autre bout du monde pour vivre une course contre la montre ? Dans ce monde où tout va beaucoup  trop vite, une pause s’impose. Loin des agitations, le Slow Tourisme est une invitation à prendre son temps. On vous en dit plus sur cette nouvelle manière de voyager aux multiples bienfaits…

1. Privilégier la qualité à la quantité

C’est dans les années 80 en Italie qu’est apparu le concept du Slow Food. Avec l’émergence des fast food, ce mouvement invite les individus à réapprendre à manger lentement tout en privilégiant une nourriture de qualité. Alors qu’il était dédié aux plaisirs de la table, ce concept s’étend désormais au monde du voyage avec le Slow Travel. Objectif ? Privilégier la qualité à la quantité !

Plutôt que d’enchainer les visites, le Slow Tourisme incite les voyageurs à ralentir leur rythme. Car soyons honnête, on ne peut pas découvrir l’âme d’un endroit si on le survole de manière superficielle. Poser ses valises sur du plus long terme, s’imprégner de la culture locale et des paysages environnants, participer au quotidien et aux coutumes des habitants, voilà ce que nous propose le Slow Travel. En d’autres mots, on ne visite pas un lieu, on le vit !

   

2. S’offrir une immersion dans la vie locale

Quand on pense tourisme de masse, on imagine une foule de touristes faisant la queue devant un monument historique pour se prendre en photo et la poster illico presto sur les réseaux sociaux. Comment, dans un contexte tel que celui-ci, le voyageur peut-il apprécier le lieu dans lequel il se trouve ? Pour faire face à ce constat, le Slow Tourisme incite à rester plus longtemps à un endroit particulier.

De cette manière, le voyageur peut prendre le temps de visiter le lieu, de se perdre et de s’arrêter dans un café pour savourer l’instant. Il laisse place aux imprévus, se laisse guider par ses intuitions et ose sortir des sentiers battus. Il peut même se trouver des habitudes en allant au marché ou aux petits commerces du coin et ainsi développer des liens avec les habitants. Prendre le temps de découvrir un endroit, c’est donc s’offrir une immersion dans la vie locale. Mais surtout, c’est un excellent moyen pour faire de son voyage, une expérience humaine inoubliable.

3. Réduire son empreinte carbone

   

Vous l’avez compris, si le Slow Tourisme est une alternative au tourisme de masse, c’est parce qu’il permet une meilleure immersion dans la culture locale. Mais ce n’est pas tout ! Le Slow Travel permet également de réduire son empreinte carbone. En effet, lorsqu’on prend le temps de voyager, on peut reconsidérer la question des transports.

Bien que l’avion soit on ne peut plus pratique, vous n’êtes pas sans savoir qu’il est un important facteur de pollution. En supprimant la contrainte du temps, le Slow Touriste met un point d’honneur à emprunter des transports moins polluants. Bus collectif, vélo, marche à pied, randonnée équestre, train, pirogue… Oubliez les vols d’avion internes et privilégiez les transports en commun qui, en plus, vous permettront de découvrir les paysages locaux tout en adoptant une forme de voyage plus responsable !

4. Faire des économies

Encore un avantage, et pas des moindres, que l’on associe au Slow Travel : celui de faire des économies ! En ayant aucunes contraintes de temps, le Slow Touriste peut réduire son budget, de manière considérable. Avec des dates et horaires flexibles, le voyageur peut alors prendre le temps de choisir les transports et les logements les moins chers.

Bon pour le moral, économique, responsable et idéal pour faire des rencontres et s’imprégner de la culture locale, le Slow Tourisme ne manque pas d’avantages. Alors qu’attendez-vous pour vous y mettre ?

Florine Dergelet