L'art du Kimono au Japon

11 sept. 2020

Vêtement millénaire, le kimono est le costume traditionnel nippon par excellence. Longtemps porté par les aristocrates et les guerriers, le kimono est beaucoup moins répandu à travers le Japon d’aujourd’hui. Pourtant, les traditions perdurent et on le retrouve porté parfois lors de certains événements. On vous en dit plus sur l’art du Kimono au Japon !

Un peu d’histoire…

   

Traduit littéralement du japonais par « chose que l’on porte sur soi », le kimono est un vêtement constitué de larges bandes de tissus formant une tunique. A l’origine, le kimono s’est inspiré du kosode, la tenue traditionnelle chinoise de la dynastie Tang au VIIe siècle, portée comme sous-vêtement par les aristocrates et par la suite, par les guerriers. Il se porte alors avec un pantalon ou une jupe.

Ce n’est que quelques années plus tard que le kimono devient une tenue élégante que portent les japonais les plus fortunés. Il traduit ainsi la classe sociale de celui qui le porte. Plus le tissu du kimono est de qualité, plus la personne qui le porte est importante.

Au XVIIIème siècle, les kimonos se parent davantage de broderie et de feuilles d’or. Les motifs sont généralement inspirés des quatre saisons et de la nature. Le pantalon et la jupe que l’on portait comme avec le kosode disparaissent pour laisser place à une tunique unique. La ceinture, appelée le obi, est ajouté et on compte beaucoup plus de tissu dans sa fabrication. C’est la naissance du kimono comme on le connaît aujourd’hui. Les matières utilisées par les japonais pour la conception de kimono sont : le lin, le coton ou encore la soie pour les plus aisés.

Le port du kimono aujourd’hui

   

Le kimono est de nos jours, beaucoup moins porté par les japonais qui se sont occidentalisés à partir de la fin du XIXème siècle lors de la période Meiji. En effet, le port du kimono est réservé à des événements particuliers comme les mariages, les funérailles, certaines cérémonies traditionnelles et festivals religieux.

Pour les femmes comme pour les hommes, le kimono se porte différemment selon l’âge, le statut marital et l’occasion. Tous deux doivent porter la fameuse ceinture : l’obi qui se noue dans le dos. Les femmes portent traditionnellement des kimonos en soie et aux motifs colorés tissés, brodés ou peints à la main. Il n’y a que lors des mariages (ou certaines cérémonies) que le kimono se porte blanc. Quant aux hommes, le kimono traditionnel se veut en soie noire ou de teinte sombre. Il se porte avec un hakama (large jupe pantalon) et un haori (veste longue).

Attention : Ne pas confondre kimono et yukata !

Le yukata est une sorte de kimono plus léger que les japonais portent l’été. Il est constitué généralement de coton ou de lin. Il se veut beaucoup moins cher et moins noble que le traditionnel kimono.

Florine Dergelet