Lucques

Lucques - ou Lucca en italien – est une ville toscane au charme médiéval typique. La richesse de son patrimoine architectural attire des millions de touristes. Zoom.

Introduction

Lucques, vieille ville toscane enserrée de remparts et de tours fortifiées, se ressouvient encore de ses heures de gloire où elle fut le siège d’un duché dirigé par les Bourbons. Si vous êtes de ces touristes mordus d’architecture, nul autre endroit ne saurait vous charmer. On y lit la Renaissance comme dans un livre ouvert, à explorer sespalais historiques, à déambuler dans ses jardins à l’italienne, où alternent les cycas, les magnolias, les pins et autres essences tropicales. On y découvre l’Italie des arts, où la verve créatrice des peintres et des sculpteurs a laissé un héritage inestimable. Nantie de nombreux monuments – comme la chapelle romane Saint-Michel, pour n’en citer que le plus célèbre – Lucques est aussi une ville-jardin romantique, idéale pour passer une lune de miel. N’attendez plus un instant pour acheter votre billet d’avion pour Lucques, le petit bijou de la Toscane.

Un peu d’histoire

L’origine romaine de Lucques à compter de 180 av. J.-C. est clairement établie. Témoin, le nom de « Luca », sous lequel la ville était autrefois désignée dans une lettre envoyée par le scribe Cicéron à Brutus, le gouverneur de la Gaule. Témoin encore le plan orthogonal de la ville, qui est visible dans la rue Fillungo-Cenami et la rue S. Paolino-Rome-Santa Croce. Témoin enfin les ruines de l’amphithéâtre, dont la forme elliptique a pu être conservée jusqu’à aujourd’hui.

Après la colonisation romaine, Lucques a connu un sort plus heureux en devenant l’une des plus glorieuses capitales du royaume lombard. En l’an 773, les ducs de Lucques ont du céder leur territoire à l’empire carolingien. L’histoire de la ville est marquée par l’instabilité politique, disputée qu’elle était par les Visconti et les Giovanni au xii e siècle, avant d’être le lieu d’affrontement entre l’armée florentine et l’armée milanaise en 1429, victime de l’appétit de pouvoir des seigneuries. Entre 1799 et 1847, Lucques était une possession française, sous la direction des Bourbons. L’année 1805 vit la création de la Principauté de Lucques et de Bombino, dont la couronne échut à la sœur de Napoléon Élisa Bonaparte et passa, à la mort de celle-ci, à son époux et à deux autres membres de la maison des Bourbons.

Entre-temps, la ville s’est activement développée grâce au commerce de la soie.

La ville moderne

La ville de Lucques, chef-lieu de la province homonyme, à l’extrême nord de la région de Toscane, abrite près de 89 000 âmes. Le paysage est envahi par une végétation généreuse, dominée par les céréales, les vignes et les oliviers. Toutefois, malgré la forte tradition agricole de la zone, la croissance économique est surtout le fait du tourisme.

Bien que Lucques, la perle de la Toscane, n’ait pas acquis la réputation de Venise ou de Gênes, l’industrie touristique a un avenir radieux devant lui. La ville est restée fidèle à elle-même, et l’essor du tourisme de luxe n’a effacé en rien le tourisme rural, qui plaît aux amateurs de pleine nature et aux voyageurs désireux de se mêler aux habitants. Ils pourront, entre autres, visiter des fermes de sériciculture et observer les étapes de cette filière, depuis l’élevage des vers à soie jusqu’au tissage, en passant par la récolte des cocons. Enfin, distinguons le tourisme culturel soutenu par les musées et les demeures nobiliaires d’exception.

Lieux d’intérêt incontournables de Lucca

Avec ses villas, palais ou petites places typiques du Moyen Âge, Lucca ressemble à un livre d’histoire à ciel ouvert.

Les fortifications de Lucques

Pour débuter votre visite, allez observer les formidables murailles encerclant la ville ou Mura di Lucca. Mises en place au cours du xvie et du xviie siècle, les murs de Lucques comportent des courtines, des bastions, de hautes tours ainsi qu’un boulevard circulaire qui enserre la ville sur un périmètre total de 4 km. Ils constituent l’exemple le plus abouti des fortifications de la Renaissance , conçues pour résister aux tirs à canon. Aujourd’hui, ce chemin de ronde devint l’une des voies piétonnières les plus pratiquées de la ville.

Le Mura di Lucca est un bon point de départ pour explorer le centre historique de Lucques. Églises, villas bourgeoises et grands ensembles résidentiels affluent à chaque portion de rue.

Patrimoine religieux

Que vous soyez un curieux de belles pierres ou poussé par l’envie d’approfondir les mystères de la foi chrétienne, une promenade dans les églises de Lucques n’est pas pour vous déplaire. Ne manquez pas :

- Le dôme ou la cathédrale Saint-Martin de Lucques : cette église du xie siècle présente deux courants architecturaux : si la façade est d’inspiration romane, avec ses colonnades en marbre blanc et ses marqueteries, l’accent gothique prévaut nettement à l’intérieur. Attardez-vous devant les quatre portes d’entrée du dôme : elles sont décorées de bas-reliefs qui racontent la vie de Saint-Martin de Tours, une vie marquée par la miséricorde et la charité. De part et d’autre de la cathédrale, des scènes du Nouveau Testament réalisées par des maîtres florentins et vénitiens remuent l’âme et convient à la prière : La Dernière Cène de Tintoret, L’Annonciation de Tofanelli, l’Adoration des mages de Federico Zuccari, etc.

- L’église San Michele in Foro : achevé au xie siècle, ce lieu de culte roman prend place sur les débris d’un forum romain. La statue de Saint-Michel, en l’honneur duquel l’église fut érigée, est visible au sommet de sa façade en cinq étages. Entouré de deux chérubins aux ailes déployées, l’archange frappe le dragon par l’épée meurtrière. L’intérieur, orné d’une enfilade de voûtes, d’arcades et de chapiteaux corinthiens, est d’une beauté à couper le souffle.

- La Basilique San Frediano : inaugurée en 1147, la basilique San Frediano, l’une des toutes premières églises de Lucques, vaut également le détour. Les passionnés de mosaïque et d’huile sur toile seront comblés en visitant ce bel édifice en marbre blanc, qui annonce la délicatesse de l’art roman. Admirez la scène de l ’Ascension du Christ qui domine la partie supérieure de la façade. Le Seigneur et Sauveur siège sur son trône de gloire, encadré par deux anges et tenant dans sa main le livre de vie. En bas, les douze apôtres à côté de la Sainte-Vierge, dont la figure a été remplacée par une porte centrale. En avançant à l’intérieur, les tableaux de peinture ornant la chapelle de la Croix, la chapelle Trenta et la chapelle Sainte-Anne vous laisseront sans voix. Ne partez pas sans vous recueillir un moment dans la chapelle de sainte Zita, où le corps de l’honorable servante est conservé intact jusqu’à maintenant , sans aucune intervention humaine. Le reliquaire est surmonté d’un tableau de Zita donnant la charité aux pauvres, accompagné d’autres œuvres représentant les miracles divins accomplis par l’intermédiaire de la sainte. À la sortie de la basilique, les visiteurs n’auront plus aucun doute sur le miracle de la foi.

Patrimoine historique

Si Lucques se décrit parfois comme une ville de couvents et d’églises à campanile, elle abrite également des villas et des palais hors du commun.

Laissez-vous surprendre par l’architecture unique du palais Pfanner. Il a changé de vocation au fil des siècles – servant de résidence à la famille Moriconi et à celle de Controni, puis de lieu d’entrepôt et de vente de bières entre 1856 et 1929 –, mais les fresques animant son plafond et ses pièces intérieures lui donnent un charme fou. Il faut à tout prix visiter son immanquable jardin, où poussent les ifs, les pins, les citronniers et mille autres bois tropicaux, et bordé des statues des divinités commandant aux quatre éléments : Vulcain, Poséidon, Mercure et Dionysos.

Poursuivez votre visite par le palais ducal, sur le côté oriental de la place Napoléon, qui abrite aujourd’hui les bureaux de la province et de la préfecture après avoir été celui du Conseil général de la République. Vivez un moment de découverte artistique inoubliable aupalais Mansi, où se trouve la pinacothèque de la ville. Les œuvres maîtresses de Titien, de Véronèse et de Tintoret y voisinent avec des tableaux moins connus, mais non moins remarquables, signés par des peintres de l’école florentine, italienne et toscane (Portrait d’un sénateur vénitien,Continence de Spicion l’Africain, La Vierge et Sainte-Anne…).

Les amoureux de musique classique trouveront leur compte en passant dans la villa Puccini, un musée dédié au souvenir de Giacomo Puccini, l’un des plus grands noms de l’opéra moderne, et géré par la petite-fille du compositeur.

Pour prendre l’air ou vous rafraîchir après une longue balade, l’Orto Botanico ou jardin botanique est une pause recommandée. Créé en 1821, il était initialement destiné à un usage de parc de loisirs pour la cour de Marie-Louise de Bourbon. Vous y découvrirez une serre chauffée recensant plus de 1 300 espèces ainsi qu’une vaste collection d’herbes médicinales et aromatiques, et de plantes exotiques provenant des quatre continents. Un coin de verdure à ne pas manquer au sud-est du centre historique !

Le marché aux fleurs

Événement marquant dans la localité, la fête de Sainte-Zita anime les rues et les magasins. Chaque 27 avril, la protectrice de la ville a droit à un véritable culte public, marqué par des cantiques, des intentions de prière et des spectacles. Le marché aux fleurs, qui se tient sur la place de l’Amphithéâtre, est l’un des moments forts de la fête. Il ne faut manquer cette festivité sous aucun prétexte, où toute la ville croule sous les massifs de roses, de tulipes et de coquelicots.

Meilleure période pour y aller

Pour profiter au maximum de votre séjour, il convient de tenir compte de la météo.

À faire absolument sur place…

- entendre la biographie de Zita, la sainte patronne de la ville de Lucques ;

- se promener dans le marché aux fleurs, qui a lieu lors de la fête de Sainte-Zita ;

- observer des tableaux de peinture ;

- faire une visite guidée d

5 photos