Les meilleures destinations de randonnée en Sicile

21 mai 2020

Région d’une incroyable diversité, alliant les oliveraies, les vignobles typiques, les adorables plages de la Méditerranée aux falaises volcaniques de l’Etna, la belle Sicile a été longtemps orpheline de ses randonneurs. Envie d’un trek en sac à dos à Palerme, en Érice ou dans les îles Égates ? Découvrez dans cet article les joyaux incontournables de la Sicile.

Érice, la ville normande

   

Érice a plusieurs cordes à son arc pour attirer les randonneurs. Le romantisme de l’architecture normande domine le paysage. La randonnée varie sur tous les tons : coloré dans les vignobles, triste sur le temple Venere Ericina, qui garde la nostalgie de l’époque hellénistique, majestueux en arrivant au fort de Venere ou en visitant les remparts de la vieille ville. Juchée sur un tertre rocheux, Érice s’enorgueillit à juste titre de collectionner les plus beaux panoramas de la Sicile. Par temps clair, on aperçoit les îles Égades, l’île d’Ustica et même le Cap Don tunisien depuis ses collines surplombant la mer.

Après un passé violent où Sarrasins, Byzantins, Espagnols et Génois ont pris les commandes à tour de rôle, la ville a fortement développé l’industrie viticole et la pêche. Si le covid-19 mit l’économie touristique à genoux, les sentiers désertés soupirent aujourd’hui après les habitués. Entre tours normandes, châteaux aragonais ou églises byzantines à flanc de montagne, sans oublier les paysages de vin emblématiques, la ville d’Érice ne fera pas faux bond aux marcheurs.

L’archipel Éolien, le plus panoramique

   

Au large de la côte de Messine, les îles Éoliennes attirent les citadins stressés et les amoureux de sites sauvages. Elles ont vu le jour il y a des millénaires à la faveur d’un accident volcanique sous-marin. Lipari, la plus grande des sept îles de l’archipel, est plébiscitée par les voyagistes. Enfilez vos chaussures de randonnée, partez en direction du Stromboli et du Vulcano. Entre alpinisme, promenade dans les vignobles et les agrumes et inspection de superbes récifs coralliens, les Éoliennes promettent un séduisant périple.

Etna, un volcan puissant et ardent

   

Sans surprise, l’Etna figure dans le palmarès des sites de randonnée mémorables de la Sicile. La célèbre station de montagne a de quoi reconquérir la confiance des voyageurs : un volcan en activité, une mosaïque de paysages grandioses, allant des prairies, des hêtres et des conifères aux couches de lave, une promesse d’air pur et de décontraction, et une altitude de 3 245 m qui bat tous les records. Si vous n’avez pas une bonne condition physique, la route jusqu’au sommet est accessible en voiture ou en téléphérique. Mais les mordus de trek feront l’ascension de l’Etna à pied en se faisant accompagner, de préférence, par un guide forestier. Le point de vue magique au sommet en vaut la peine et la fatigue.

Le site funéraire de Pantalica, l’intemporel

   

Dans les environs de Syracuse, la nécropole de Pantalica est un monument archéologique classé par l’Unesco. Difficile de croire qu’il y a des milliers d’années, la colline qui domine la nécropole vibrait de vie urbaine. Les villageois évidaient les blocs de granit et les charriaient par des cordes en direction de la vallée. On y recense pas moins de 5 000 tombeaux troglodytiques, taillés directement dans la pierre.

Pantalica se trouve dans un canyon à forte pente où court une rivière. Par conséquent, les sportifs pourront poursuivre la journée par une partie de tyrolienne ou de rafting.

Le parc maritime de Torre Salsa : quand les tortues nous font leur numéro

   

Vous balancez entre écotourisme et sortie plage ? La réserve naturelle de Torre Salsa, nichée à l’ouest d’Agrigente, conjugue l’un et l’autre avec brio. Vous apprécierez de marcher sur la plage entourée de dunes, de criques et de falaises karstiques. Si l’endroit est côtoyé par les baigneurs, on y rencontre aussi beaucoup de tortues de mer fraîchement écloses. Seules quelques-unes arriveront à semer les crabes et les tourteaux et à atteindre l’océan. Les curieux d’ornithologie trouveront également leur bonheur dans la réserve de Torre Salsa.

La réserve naturelle de Vendicari, le paradis des oiseaux

   

Localisé dans la côte sud de l’île, la réserve naturelle de Vendicari permet de passer un moment privilégié avec les oiseaux. La réserve regroupe des échassiers migrateurs de tous les pays qui y passent l’hiver pour se ravitailler, nicher ou encore se reproduire. Les flamants roses rivalisent d’élégance avec les cigognes blanches, les aigrettes argentées et les cormorans. À coup sûr, Vendicari est une destination de randonnée inoubliable.

Le parc naturel du Zingaro, haut lieu du tourisme vert

   

Située sur la côte occidentale de l’île, la réserve naturelle du Zingaro est indubitablement un point chaud de la biodiversité. Une mer d’eau cristalline baise les rivages. En descendant les collines verdoyantes, on aboutit à un littoral bordé d’adorables criques calcaires. Avec ce décor polynésien, le parc naturel du Zingaro mérite de plein droit sa place dans ce palmarès des destinations pour la randonnée en Sicile.

Le parc naturel régional des Madonies : une escapade nature suivie d’un snorkeling

   

Lors d’un séjour à Palerme, la capitale sicilienne, rappelez-vous de faire une escale au parc naturel des Madonies. En avançant dans la superbe forêt protégée, vous reconnaîtrez les formations végétales typiques du midi, dont certaines sont uniques à l’île. Les daims et les chevreuils fréquentent les landes montagneuses, tandis que les sangliers sont visibles dans les sous-bois. Le parc est également peuplé d’oiseaux et de petits mammifères. À 1 979 mètres d’altitude, le mont Carbonara n’attend qu’à être gravi pour jouir d’une perspective grandiose à son sommet. Un havre de pleine nature à 70 km du centre-ville de Palerme.

L’archipel des Égates, le plus sauvage

   

Moins connues que les îles Éoliennes voisines, les Égates se trouvent à l’ouest de la Sicile, proches de la côte trapanaise. Ce désintérêt est une offense à la beauté de sa réserve naturelle marine (37,45 km2). En vous rendant sur place, une avifaune variée se disputera votre objectif : l’aigle de Bonelli, le puffin, l’oiseau des tempêtes… Pourvu que la chance vous sourît, vous y apercevrez la Crocidura sicula aegatensis, une musaraigne au pelage gris clair qui se trouve uniquement à Malte et en Sicile. De Levanzo à Marettimo, en passant par Favignana, les maquis, les garrigues et les oliveraies se succèdent à perte de vue.

Quand partir en Sicile ?

Donnez-vous la peine de consulter attentivement notre guide pour choisir la destination de randonnée qui vous ressemble. Cela étant, la saison à laquelle vous comptez visiter la Sicile est tout aussi importante. L’été correspond à la haute saison : de juin jusqu’à fin août, la mer est chaude et les plages brûlées par le soleil se prêtent au bronzage. Pour profiter d’une randonnée tranquille sous un climat plus frais, il est préférable de venir en avril, mai septembre ou octobre.