Sidemen

Sidemen, charmante ville de Bali située à environ deux heures d’Ubud, comblera vos envies de sérénité et de détente au diapason avec la nature. Balades dans les rizières verdoyantes, évasion au cœur des sites historiques, escale gourmande dans un warung, autant d’activités vous attendent dans ce havre de paix de l’Île des Dieux.

Histoire

L’histoire de Bali et de ses villes se découvre à travers ses temples et ses sanctuaires. Au nord de Sidemen, à l’orée du Mont Agung, Pura Besakih, le « temple mère » de l’Île des Dieux, recèle une légende vieille de 2.000 ans, avant de devenir un lieu de culte hindou au XIIIe siècle.

Besakih était autrefois une petite forêt. En ces temps anciens, le détroit séparant Bali, dénommé l’île de Dawa, de Java n’existait pas encore. Venu d’Inde, l’hermite Resi Markandeya s’installa dans les montagnes du Mont Rawang à Java pour méditer. Un jour, le dieu hindou Hyang Widhi Wasa lui confia une noble mission : Resi Markandeya devait entamer la déforestation de Bali, puis procéder à la division de l’île. Avec ses 8 000 étudiants, le moine se mit aussitôt à l’œuvre et abattit les arbres, omettant de procéder à une cérémonie spéciale. Une maladie frappa alors le moine et ses fervents, ce qui entraîna l’interruption des travaux. Bouleversé par les évènements, Resi Markandeya décida de regagner le Mont Rawang et s’y recueillit pendant un certain temps. Le jour où il fut considéré comme « bon », l’hermite reprit sa mission, cette fois-ci accompagné de 4 000 moines. Après une méditation collective, ils commencèrent les travaux, à l’abri des malheurs. La terre fut divisée et répartie entre les étudiants de Resi Markandeya, accueillant l’agriculture et les nouvelles habitations. Les Pancadatu et des cruches d’eau furent déposés à l’endroit de la déforestation. Le moine bénit ensuite le site et le nomma « Basuki », en hommage au dragon Naga Besukian supposé habiter le Mont Agung.

Aujourd'hui

De par le calme des lieux et le paysage enchanteur, Sidemen se prête parfaitement à un séjour de ressourcement ou à une retraite spirituelle. L’air y est pur, l’ambiance sereine et les villageois fort accueillants.

À quarante minutes de la ville, le temple Besakih vous ouvre ses portes afin de faire plus ample connaissance avec les traditions religieuses balinaises. Sur place, des guides vous accueilleront le sourire aux lèvres, bien qu’il vaille toujours mieux être un brin malin pour profiter des meilleurs tarifs. Toutefois, le site peut se visiter seul.

Lieu de recueillement, mais également terre d’évasion, Sidemen vous réserve d’agréables moments de flânerie et de découvertes au cœur d’une nature luxuriante. Sur les flancs de collines, les rizières en cascades se sillonnent facilement à pieds. En toile de fond, le Mont Agung domine subtilement le panorama, un site à découvrir absolument pour les randonneurs aguerris.

Au retour d’une promenade, revigorez-vous dans un warung. Ces petits restaurants indonésiens vous feront goûter aux spécialités culinaires de la région, dans une ambiance conviviale. Laissez-vous particulièrement séduire par le Babi Guling, un délicieux cochon de lait à la balinaise ! Par ailleurs, certains warung et restaurants d’hôtel proposent des plats thaïs et occidentaux pour varier les saveurs.

A Sidemen, les touristes s’installent généralement à Tabola pour dormir. La qualité des hébergements s’y est fortement améliorée ces dernières années. Les logements ont été agréablement aménagés dans les dépendances de villas de prestige. À partir de 150.000 Rupiah, profitez de chambres confortables à l’ambiance sereine. Si votre budget le permet, essayez les chambres avec vue panoramique, accessibles pour 300.000 Rupiah.

Climat

Sidemen se place dans une zone à climat tropical humide. Il est conseillé de vous munir de vos vêtements de pluie si vous prévoyez de séjourner dans la région. En effet, les averses font partie du quotidien de la ville tout au long de l’année, bien qu’il ne pleuve généralement qu’en soirée. La température annuelle moyenne s’élève à 24.3 °C.

Comment s'y rendre

Depuis l’aéroport de Denpasar, le trajet pour Sidemen vous prendra une heure et demie. Si vous partez d’Ubud, il vous faudra compter environ deux heures de route. Pour votre voyage, optez pour une voiture de location ou un taxi, car les transports en commun sont parfois difficiles d’accès. Sinon, vous pouvez toujours louer une moto, au risque de rencontrer la pluie sur votre route.

Comment se déplacer

Les paysages de Sidemen s’explorent à pieds, à vélo ou à moto. La location d’un scooter vous coûtera environ 50.000 rupiah la journée. Comme ailleurs à Bali, il vous faudra être prudent sur les routes. Des petits trous aux aléas de la circulation non réglementée, en passant par les poules et les chiens errants, les obstacles sont partout, mais ne présentent aucun grand danger. Mais bon, comme l’indique le vieux dicton : « mieux vaut prévenir que guérir ! ».

Que faire à Sidemen ?

  • Flâner dans les rizières et les vallées environnantes
  • S’adonner à la randonnée sur les flancs du Mont Agung
  • Visiter le temple Pura Besakih
  • S’initier à l’hindouisme
  • Goûter aux plats balinais dans un warung, etc.