Svanétie

La région Svanétie, située au nord-ouest du pays, est l’une des plus belles merveilles de la Géorgie.

Cette région a la particularité d’être la plus élevée d’Europe.

Nombreux sont les alpinistes et les randonneurs qui s’y rendent pour arpenter et explorer ses sommets et ses glaciers.

Les spécialités culinaires, les particularités architecturales et les habitants sont autant d’autres raisons pour venir découvrir cette région d’une exceptionnelle beauté.

À la découverte de l’histoire de la Svanétie

La Svanétie est une région localisée sur le versant sud des montagnes du Grand Caucase.

Au cours de son histoire, cette région fût divisée en 3 parties : les Gorges Hautes du Kodori, aussi appelées Svanéti d’Abkhazi, puis la partie nord du Samegrélo et enfin la Lechkhumi comprenant la Ratcha Supérieure.

Dans l’antiquité, la Svanétie dépendait du Royaume de la Colchide, puis jusqu’en 552, elle fit partie du Royaume de Lazique. Lors de la guerre Lazique, la région se détacha du royaume pour être rattachée aux Perses. Cependant, afin de sécuriser toute la région contre les attaques Perses, les Byzantins ont dû conquérir la Svanétie. À la fin de la guerre en 562, la Svanétie revient à nouveau sous la tutelle de la région de Lazique.

Les premiers habitants de Svanétie, qui étaient essentiellement des mineurs à la recherche d’or, occupent la région depuis l’antiquité. Ce peuple chrétien orthodoxe forme une communauté fière de ses traditions, sa langue et son appartenance historique à la Géorgie.

Les premières mentions d’un peuple Svane viennent de l’historien et géographe grec Strabon.

Les Svanes, rattachés aux Sumériens, étaient l’un des plus anciens peuples de Svanétie. D’après les mythes géorgiens, Jason aurait découvert la Toison d’Or dans les vallées de Svanétie.

Par ailleurs, le peuple Svane a longtemps été coupé du monde extérieur. Cela explique pourquoi sa culture est restée quasiment intacte jusqu’à aujourd’hui. En effet, durant les multiples occupations mongols, arabes ou perses, les églises médiévales svanes ont servi à cacher les icônes et autres objets de valeur

Religieux géorgiens.

Après la chute de l’URSS en 1991, la pratique religieuse renaît en Svanétie, voire dans toute la Géorgie. D’ailleurs, les fêtes religieuses locales font parties intégrantes des pratiques provenant des anciennes croyances païennes.

La Svanétie d’aujourd’hui

Aujourd’hui, la région de Svanétie abrite peu d’infrastructures touristiques. Ce sont plutôt les villages médiévaux blottis au cœur des vallées luxuriantes et les monts enneigés culminant à 4000 mètres qui font la renommée de cette région géorgienne.

Au gré des balades à travers ses pittoresques villages se découvrent des tours de guet érigées en pierre et hautement résistantes. Ces tours ont valu à la région d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996.

Etant la région habitée la plus haute d’Europe, certains villages culminent à plus de 2000 mètres, à l’exemple du village d’Ushgulin. Au-delà de ses villages très hauts perchés, le charme de la région svane réside dans l’enneigement important subi par les villages de montagne, pourtant isolés du reste du monde, et cela plusieurs mois par an.

On peut également remarquer à travers les champs de culture, des familles svanes qui continuent de labourer leurs terres à la main, tandis que les rues pavées des petites bourgades svanes sont jalonnées de bétail, qui se promène en toute liberté.

Malgré ce côté pittoresque de la région, la croissance du tourisme à partir des années 2000 a engendré de nombreuses améliorations.

De nouvelles stations de ski sont apparues et les options d’hébergement connaissent une forte hausse. De plus, il est possible de visiter Mestia en été.

Les Svanes, une communauté à part entière

La Svanétie est occupée par les Svanes, qui se considèrent comme une communauté entièrement à part. En effet, ils sont un sous-groupe ethnique autochtone et fier. Ils possèdent leur propre dialecte non écrit, qui est le svan.

Les traditions et les cultures ont d’autant plus été préservées grâce à l’isolement géographique dont bénéficie la région.

Les traditions tribales constituent encore, jusqu’à aujourd’hui, un mode de vie.

Les Svanes vivent essentiellement de l’élevage et du tourisme. Ils mènent une existence simple, notamment en tant qu’agriculteurs fabriquant leurs propres produits, dont le Lavachi, un pain traditionnel préparé dans une cruche arrondie en argile.

Les Svanes sont aussi connus pour leurs nombreuses spécialités gastronomiques, comme le Tashmijabi, une purée de pommes de terre mélangée à du fromage.

Le Kubdari est un autre plat typique de Svanétie. C’est une tarte à la viande composée de porc et de bœuf ou de bœuf uniquement, accompagnée de sel de Svanétie et d’oignons.

Les chants polyphoniques rendent les Svanes uniques.

D’ailleurs, le chant polyphonique de Géorgie est proclamé par l’UNESCO, depuis le 18 mai 2001, comme

chef-d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité.

Svanétie, le joyau de la Géorgie

La Svanétie est une région historique géorgienne, localisée dans le nord-ouest du pays.

Habitée par les Svanes, elle compte environ 35 000 habitants.

La Svanétie est l’un des endroits de la Géorgie, où les traditions ancestrales sont conservées. En quelques mots, elle se caractérise par des sommets enneigés, des villages pittoresques jalonnés de tours et une nature verdoyante.

A ce titre, la particularité architecturale de la région réside dans ses tourelles adjacentes aux maisons. S’élevant sur 3 à 5 étages et atteignant 30 mètres de haut, elles surgissent au-dessus des habitations et dominent les villages svanes.

Autrefois, ces tours de guet médiévales, aussi appelées koshki, dont La majorité d’entre-elles ont été érigées entre le IXe siècle et le XIIIe siècle, servaient à protéger les villageois des attaques.

Aujourd’hui, 175 ont survécu dans toute la région et sont utilisées comme lieux de stockage pour la paille ou le blé.

La région possède également quelques églises notables datant du IXe siècle. La spécificité de ces églises réside dans leur petite superficie et leur ornementElles font au maximum 20 m² et sont sobrement ornées à l’extérieur. En revanche, à l’intérieur, elles sont richement décorées.

A la fois sauvage et mystérieuse, la Svanétie est une ancienne terre isolée, blottie dans le Caucase. 

Des villages pittoresques et des sommets enneigés s’élevant à plus de 4000 mètres d’altitude dominent ses prairies alpines.

Au printemps, ces prairies sont recouvertes de fleurs et offrent de belles perspectives de randonnée

La Svanétie est également l’un des sites principaux où le mythe de Jason se serait déroulé. C’était en effet sur ce versant sud du Grand Caucase qu’Euripide mentionne la découverte de la Toison d’or par les Argonautes. D’ailleurs, la quête de cette Toison d’Or aurait inspiré une pratique des Svanes, qui consiste à recueillir les paillettes d’or des rivières via les peaux de moutons.

La Svanétie, la région idéale pour une escapade-nature

La Svanétie est divisée en deux zones : Svanétie Supérieure (Zemo) et Svanétie Inférieure (Kvemo). 

Verte et d’une exceptionnelle beauté, la Haute-Svanétie dispose des meilleurs lieux de randonnées et d’escalades. La saison de randonnée dure généralement de début juin jusqu’à la mi-octobre. Les circuits comprennent tous les niveaux de difficulté.

En Svanétie, la chaîne du Caucase dévoile plusieurs sommets enneigés, des cols de montagne, des glaciers, des rivières, des vues panoramiques, des collines boisées, des vallées luxuriantes, des gorges profondes… Les routes conduisent à des villages médiévaux cachés. La communauté de Becho, localisée dans la vallée de la rivière Dolora, dans la partie occidentale de Mestia, est l’un de ces hameaux médiévaux à visiter.

Mazeri, village le plus haut de la région, constitue aussi un excellent point de départ pour découvrir la Svanétie.

Vous pouvez randonner jusqu’à la rivière Dolora, vers les communautés de Laleti et d’Etseri ou jusqu’aux glaciers, situés sur le côté occidental d’Ushba.

En route, vous passez par la vallée de Shikhra et la forteresse des princes de Dadeshkeliani.

Pour des randonnées d’une demi-journée ou d’une journée complète, partez en direction de Shdugra, qui va vous conduire à une majestueuse cascade. Ce sentier de randonnée va aussi vous mener à un point de vue plus en hauteur du mont Mezir, vers un lac de montagne et une vieille église.

Partez également faire l’ascension du mont Chkhara.

S’élevant à plus de 5200 mètres, c’est le point culminant de la Svanétie.

Mestia, voyage au cœur de la Svanétie

Centre administratif de la Svanétie, nichée au cœur des montagnes, Mestia fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est la destination idéale pour connaître davantage la culture unique de cette région.

Perchée sur les vertigineuses hauteurs du Caucase, cette ville longtemps isolée, est aujourd’hui le cœur culturel, historique et religieux de la Haute-Svanétie.

Située dans la partie nord-ouest de Géorgie et perchée à plus 1500 mètres d’altitude, cette ville abrite

3 000 habitants. Le premier élément notable de Mestia est ses célèbres tours-maisons médiévales datant du XIe siècle d’une hauteur de 10 à 25 mètres. Elles servaient autrefois de tours de guet et d’habitations.

Lors d’un passage à Mestia, visitez également le Musée d’Histoire et d’Ethnographie.

Il faut savoir que ce musée abrite 6 salles d’expositions permanentes.

Des habits traditionnels, des outils de guerre, des manuscrits, des icônes et des exemples de maisons typiques svanes y sont exposés.

Faites aussi un tour parmi les nombreuses églises médiévales de la ville, dont la plus notable est celle de Lagamshi, construite au IXe siècle.

Terminez le circuit par la maison-musée du célèbre alpiniste géorgien Mikheil Khergiani.

Les autres villages incontournables de la Svanétie

Culminant à 2200 mètres, le village d’Ouchgouli est considéré comme étant le plus haut village d’Europe. Ce site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est entouré de quatre hameaux parsemés de tours défensives, dont Jibiani et Tchvibiani.

A l’extérieur de cet authentique village svane, vous trouverez l’église Lamaria de la Vierge, du XIIe siècle. Avec sa tour de défense, elle est magnifiquement perchée sur une colline, au pied du mont Chkhara.

Après Ouchgouli, découvrez le village d’Adichi, situé au pied de Tetnuld, à 9 kms de Mestia.

Cette escapade pédestre est l’occasion de s’imprégner de la culture et de l’histoire de la Svanétie.

Après Adichi, partez en direction de la station de ski de Khatsvali, située près de Mestia. Elle vaut le coup d’œil, notamment pour les férus de sports d’hiver. Elle est sillonnée de pistes de ski bleues et rouges d’une longueur maximum de 2600 mètres. Les freeriders pourront tenter quelques figures sur ses pentes.

Le climat en Svanétie

Le climat de la région de Svanétie est plutôt humide à cause des masses d’air issues de la Mer Noire.

Les précipitations et la température varient selon l’altitude.

Les précipitations annuelles se situent généralement entre 1 000 et 3 200 mm/h et se déversent en grande partie sur les sommets du Grand Caucase.

D’importantes chutes de neige et des avalanches sont également assez courantes dans la région.

La couche de neige atteint 5 mètres à certains endroits du territoire.

Dans les parties les plus basses de la région, culminant entre 800 et 1 200 mètres, les étés sont longs et très chauds. Ils s’alternent avec des hivers froids et neigeux.

En altitude moyenne, de 1 200 à 1 800 mètres, les étés sont torrides et les hivers froids.

Au-delà de 2 000 mètres d’altitude, les étés sont plus frais et raccourcis, tandis que les hivers sont plus longs.

Dans la majeure partie de la Svanétie culminant au-dessus de 3 000 m, la saison estivale est quasi inexistante et les températures hivernales en haute altitude sont modérées grâce à la proximité de la Mer Noire.

Toutefois, du mois d’octobre au mois d’avril, la province est isolée du reste du pays par la neige et des températures atteignant en moyenne -10 °C.

Comment se rendre en Svanétie ?

Les minibus collectifs, appelés localement par le mot russe marchroutkas, circulent en Svanétie.

Ils assurent des liaisons régulières entre les villes. Leurs routes finissent généralement dans les marchés de la ville et les gares routières.

Il existe également quelques lignes de train reliant Tbilissi, puis Zugdidi, pour finir à Mestia.

Ainsi, pour se rendre à Mestia, vous pouvez prendre un train de nuit de Tbilissi à Zugdidi.

Le coût du billet est de 21 laris, pour un billet en seconde classe, qui comprend un compartiment avec 4 couchettes.  Si vous optez pour un voyage en 1 ère classe, vous bénéficiez de 2 couchettes par compartiment.

Depuis la gare de Zugdidi, des marchroutkas vous conduisent jusqu’à Mestia.  Le coût du billet s’élève à 20 laris pour un trajet d’une durée de 4h.

Des marchroutkas assurent aussi la liaison entre Tbilissi et Mestia quotidiennement.

Mestia dispose également d’un aéroport, vous permettant de relier en avion Tbilissi et Mestia.

Pour aller d’Ushguli à Mestia, la location de Jeep s’avère une excellente alternative, pour un montant de 150 laris.

Des marchroutkas assurent aussi cette liaison pour 30 laris. Le départ est à environ 7h tous les matins.

6 photos