Le café en Ethiopie, tout un rituel

31 juil. 2020

L’Ethiopie est le seul pays du monde où le café pousse à l’état sauvage, et les locaux en sont fiers. En Ethiopie, le café a une importance non seulement économique, mais aussi sociale et culturelle. Découvrir sa culture et sa dégustation est donc un incontournable d’un voyage en Ethiopie.

 

L’Ethiopie, terre du café

L’Ethiopie est connue mondialement pour son délicieux café au goût raffiné et unique. En fait, l’Ethiopie est la terre de naissance du café, et c’est d’ailleurs de sa région Kaffa que vient le nom de cette boisson chaude !

Une légende locale raconte que c’est un berger, au 6ième siècle, qui aurait découvert le café. Ses chèvres auraient mangé des grains de café sauvage devant lui, puis commencé à danser, révélant au berger les bienfaits de cette plante. Ensuite, les grains furent utilisés dans la cuisine ou mangés crus. Ce n’est qu’au 15ième que la boisson populaire du café apparut.

De nos jours, l’Ethiopie est le cinquième plus grand producteur de café au monde. La moitié de la production reste consommée localement, car les Ethiopiens raffolent de ce trésor naturel !

   

La culture du café

En Ethiopie, la majorité du café pousse à l’état sauvage, dans des forêts d’altitude qui profitent des pluies abondantes. Le café représente la plus grande exportation du pays et une grande part de son revenu ; c’est aussi l’une des activités principales des locaux.

Malgré la grande demande pour le café éthiopien, un Arabica pur, les éleveurs continuent à produire du café de manière complétement artisanale. D’ailleurs, plus de 90 pourcent du café ethiopien est produit par de petits producteurs. Les grains sont cueillis à la main et séchés au soleil, donnant au café une finesse exceptionnelle. Le café est le principal attrait du commerce équitable et du développement durable en Ethiopie.

Malheureusement, le réchauffement climatique menace la production de café en Ethiopie. Les chercheurs estiment que 60 pourcent des terres de production pourraient disparaitre d’ici la fin du siècle à cause de la sécheresse et de la chaleur croissantes.

   

La cérémonie du café

La cérémonie du café (« jebena buna ») est l’un des moments les plus inoubliables d’un voyage en Ethiopie. En effet, le café a une place primordiale dans la vie des Ethiopiens, et on ne peut pas comprendre cette culture sans assister à cette fête quotidienne. Partagé chaque jour avec la famille et les amis, le café est un moment d’amour et de générosité dans la vie des locaux. Ici, on ne prend pas un café à la va-vite le matin avant de courir au travail : c’est une boisson que l’on boit doucement et bien entouré.

Prendre un café en Ethiopie demande beaucoup de temps, car on le prépare frais et en cérémonie à chaque fois. Les grains de café frais et verts sont d’abord lavés puis grillés dans une poêle, enrobant l’air d’un délicieux parfum de café torréfié. Ensuite, la femme en charge de la cérémonie, souvent habillée de vêtements traditionnels, moud le café à la main. Le café est ensuite préparé dans une jarre en terre noire au-dessus d’un feu de charbon. Avant de servir du café, de l’encens est systématiquement brûlé, ajoutant une odeur somptueuse à cette atmosphère féerique. Lors de la cérémonie du café en Ethiopie, on déguste généralement trois tasses de café, la première étant toujours la plus amère. Les Ethiopiens boivent leur café avec du sucre, car il est complétement naturel et donc très goûté !

C’est un moment important de partage où l’on se rapproche de sa famille, de ses amis ou des inconnus de passage. Pour les voyageurs, c’est l’occasion de rencontrer les locaux !

 

Marion Biremon