Carthagène des Indes

Un centre historique pittoresque, des fortifications irréductibles, sans oublier les bâtiments de style colonial, etc. Le passé impose sa présence à Carthagène, ville balnéaire située au nord de la Colombie. La Puerta del Reloj, les excursions au sommet des murailles anciennes, les balades dans le mythique quartier de San Die et les bains de soleil sur les plages de la péninsule de Barú sont autant d’attractions qui vous laisseront des souvenirs impérissables de votre séjour à Carthagène.

Histoire

Bien avant la colonisation, Carthagène des Indes était occupée par les Amérindiens Mocanae et Yurbaco. Ces tribus s’établirent dans la baie, attirés par la douceur de la mer, la végétation et surtout par la riche population de poissons dans les eaux locales. Ils bâtirent des huttes près du rivage avec des feuilles de palmiers et des branchages, face à la mer des Caraïbes.

Les premières expéditions espagnoles dans la région de Carthagène remontent à 1501. D’abord, il y eut celle menée par Rodrigo de Bastidas, un ancien membre d’équipage de Christophe Colomb. Puis, vint Diego de Nicuesa qui, à défaut de pouvoir conquérir le territoire, s’attaqua à un village à proximité et enleva la fille du chef. Il la ramena en Espagne et lui enseigna la langue espagnole dans l’idée de se servir d’elle lors de ses prochaines conquêtes. Il lui donna un nouveau nom, Catalina.

Catalina grandit auprès des Espagnols pendant plus de 30 ans. En 1533, elle rejoignit l’équipage du conquistador Pedro de Heredia. Ce dernier reçut l’ordre de soumettre les Indiens de la nouvelle Carthagène et de coloniser leur territoire. Avec une flotte de trois navires et près de 150 hommes, Heredia parvint à mener à bien sa mission. Catalina lui servit de traductrice au cours des séances d’interrogation des prisonniers de guerre. Grâce à ces précieux renseignements, il réussit à conquérir toute la région en seulement trois mois. Il obtint également la localisation de plusieurs tombes de caciques où gisaient de nombreux chefs indigènes, et avec eux, une grande quantité d’or. La conquête espagnole mena à l’annihilation complète du peuple indigène environnant.

Les années suivantes, la ville de Carthagène des Indes s’enrichit grâce au commerce de pierres précieuses et à la traite d’esclaves. Portugais, Français, Anglais et Allemands s’y donnèrent rendez-vous pour vendre de la main-d’œuvre en provenance d’Afrique. Avec le développement de la colonie, de nombreux nobles s’installèrent dans la ville portuaire et y construisirent d’importants édifices.

Sans surprise, les pirates du monde entier prirent connaissance de la richesse de Carthagène. La ville fut sujette à de nombreuses attaques. Pour protéger la cité des coups de canon venant de la mer des Caraïbes, les autorités locales décidèrent de construire une gigantesque muraille tout autour de Carthagène.

Près de deux siècles plus tard, après 275 ans de colonisation, le peuple se rebella contre la couronne espagnole et proclama son indépendance le 11 novembre 1811.

Visite de l’attraction

Limiter l’attrait de Carthagène des Indes à son caractère balnéaire – un magnifique port, des palmiers entre les coins de rue et l’océan qui s’étend vers l’horizon – serait une erreur. La « Ville héroïque » abrite également un centre historique ensorcelant et une belle collection de bâtiments coloniaux, forgés par près de trois siècles de colonisation. Certaines merveilles sont d’ailleurs classées au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Les centres d’affaires et les immeubles quant à eux s’alignent le long de la baie, tandis que les lieux d’habitation prennent place plus en périphérie.

Le centre historique de Carthagène des Indes

C’est sans conteste le premier endroit à visiter à Carthagène. Vous y accédez depuis la Puerta del Reloj, un spot très prisé pour faire des photos à Carthagène. Le centre historique se renferme derrière un gigantesque mur long de 12 km qui a été érigé des siècles auparavant pour contrer les attaques des pirates. Montez au-dessus des remparts pour profiter d’une splendide vue sur la ville et sur la mer !

La Vieille Ville englobe les quartiers de San Pedro, San Diego et Getsemaní. San Diego respire l’ambiance du XVIe siècle à Carthagène, avec ses rues pavées de pierre, ses maisons multicolores aux tuiles orange et ses monuments historiques. Au hasard d’une balade, vous tomberez sur le Teatro Heredia, le beau Museo de Arte Moderno Cartagena ou la paisible Iglesia de San Pedro Claver. Après une pause sur une terrasse de la Plaza Santo Domingo, partez à la recherche de l’Iglesia de Santo Domingo ou de l’immense Palacio de la Inquisición, avant de visiter le Museo del Oro Zenú, un musée centré sur l’orfèvrerie de la culture Zenú.

Puis, changement de décor à Bocagrande et Getsemaní ! Les bâtiments ultramodernes de ces quartiers vous ramènent au XXIe siècle. Baladez-vous le long de la corniche et admirez les plages grisâtres de Cartagena, une couleur due au sable volcanique. Toujours près du centre-ville, le Castillo de San Felipe de Barajas dans le quartier de Pie del Cerro offre un autre exemple de l’architecture militaire espagnole du XVIe siècle. Son design ressemble étrangement à une pyramide à degrés.

Le centre historique de Carthagène et le quartier de Bocagrande sont sécuritaires, de jour comme de nuit. En revanche, évitez de vous balader dans le quartier de Getsemaní durant la nuit.

Les environs de la ville

En traversant la baie à bord d’un bateau, vous pouvez atteindre la péninsule de Barú et profiter de ses plages de sable blanc au bord d’une mer vert turquoise. Le lieu est paisible, conférant un agréable sentiment de solitude. Le pied-à-terre idéal pour prendre du recul. Un peu plus loin, vous avez l’Isla del Rosario où on trouve du plaisir à se prélasser sur la plage et à admirer la mer des Caraïbes le temps d’une journée à l’écart des soucis du quotidien. Plus proche de la côte, l’île de Tierra Bomba abrite un vestige du passé colonial de Carthagène, le fort San Fernando de Bocachica.

Que faire à Carthagène ?

Carthagène accueille chaque année de nombreux festivals. Les amateurs de musique classique apprécieront sans doute le Cartagena Festival Internacional de Música en janvier. À cette occasion, toute la ville vibre au rythme des symphonies de Beethoven, de Dvořák ou encore de Mozart. Le théâtre Adolfo Mejia, la Capilla Charleston de Santa Teresa, la casa 1537 et la plaza San Pedro Claver sont pris d’assaut par les orchestres symphoniques du monde entier.

D’autres événements sont tout aussi bouillonnants comme le Summerland Festival centré sur la musique électro, le Festival international du 7e Art de Carthagène, Miss Colombia, le Festival de Verano, la Fiestas del 11 de noviembre, le Festival de Jazz bajo la Luna ou encore le Cartagena Rock.

Le climat

Carthagène des Indes baigne dans un climat tropical. La saison des pluies s’étend de mai à juin et d’octobre à novembre. Les averses sont moins fréquentes de mi-décembre à mi-mars. La température oscille entre 19 à 40 °C, avec une moyenne de 30 °C.

Comment y aller ?

En avion

La ville de Carthagène des Indes est desservie par l’aéroport international de Rafael Núñez qui accueille des vols en provenance des grandes villes de Colombie et de l’étranger. La durée du vol entre Roissy et Carthagène varie entre 15h et 18h, avec des possibilités d’escales à Amsterdam, à Madrid ou à Bogotá.

En bus

Carthagène des Indes est reliée aux grandes villes de la Colombie par l’autoroute « Transversal del Caribe » et la « Route nationale 25 ». En partant de Bogotá, de Medellín ou de Bucaramanga, le trajet vers la cité prend une heure.

En bateau

Un voyage à Carthagène des Indes peut parfaitement bien s’inscrire dans le cadre d’une croisière sur la mer des Caraïbes.

Comment se déplacer dans la ville ?

Avec 7 000 à 20 000 pesos colombiens, vous pouvez vous rendre dans n’importe quelle partie de Carthagène en taxi, à moins que vous ne préfériez prendre un bus du Transcaribe. Dans ce cas, vérifiez au préalable l’itinéraire. Au port, des bateaux sont disponibles pour une virée sur l’île de Tierra Bomba, la péninsule de Barú ou l’Isla del Rosario.

10 photos