Parc National de Tijuca

Le Parc National de Tijuca, en plein cœur de Rio de Janeiro, est l'un des plus beaux endroits de la planète. En parcourant ses sentiers, on découvre la beauté de la forêt atlantique et les animaux qu'elle abrite. Du haut de ses sommets, on bénéficie d'une magnifique vue sur la ville et ses environs.

Les amoureux de la nature y trouvent leur bonheur. Les touristes venus en famille peuvent faire découvrir la nature à leurs enfants tout en profitant d'un petit pique-nique. Et les amateurs de sensations fortes pourront s'y défouler à travers les longs trekkings, les séances d'escalade ou de vols en deltaplane.

Histoire

Il y a plusieurs millions d'années, l'actuelle région de Rio de Janeiro connut un grand bouleversement géologique. Cet événement changea complètement son paysage. Les mouvements de la croûte terrestre entraînèrent la formation d'énormes replis rocheux. Suite à l'érosion, ces derniers devinrent de magnifiques collines et de majestueuses montagnes. 

Le type de sol et les conditions atmosphériques de la région favorisèrent ensuite la croissance de divers buissons, arbres et plantes à fleurs, donnant l'actuelle forêt atlantique. Les Amérindiens Macro-jê, Tupinamba, Puri, Botocudo et Maxakalí y vécurent en harmonie avec la nature.

Mais lorsque les Portugais vinrent pour coloniser Rio, ils abattirent les arbres. L'importante déforestation ainsi que la monoculture de masse entraînèrent dans la région une grande sécheresse et des éboulements de terrain. Face à cette catastrophe écologique, l'empereur Dom Pedro II créa l'une des toutes premières aires protégées de la planète. Elle comprenait la forêt de Tijuca et de Paineiras.

Il demanda au major Manuel Gomes Archer de reboiser tout le secteur. Archer avait uniquement sous son commandement six esclaves et quelques ouvriers. Mais en l’espace de treize ans, il réussit à planter près de 100 000 arbres. La situation s'inversa peu à peu à Rio de Janeiro et la population put reprendre une vie normale.

Les activités de reboisement se poursuivirent au fil des années. Et des aires de jeux, des sentiers et d'autres infrastructures furent ajoutés au paysage de la forêt. Le jeudi 6 juillet 1961, le gouvernement décida d'en faire un parc national, le Parque Nacional da Tijuca.

Visite du parc nationa de Tijuca

Le Parc National de Tijuca se divise en trois grands secteurs : la Floresta, la Serra da Carioca et la Pedra Bonita e Pedra da Gávea. Chacun d'eux comporte des attractions qui leur sont propres et des recoins magnifiques à explorer.

La Floresta

L'entrée du secteur forestier se situe près de la Praça Afonso Viseu, dans la Zona Oeste de Rio de Janeiro. À bord de la voiture, la vitre baissée, on sent la fraîcheur de la forêt atlantique le long de ses sentiers goudronnés.

En empruntant le circuit Pico, on découvre très vite certains trésors cachés du parc. Après avoir laissé le véhicule en contrebas de la montagne, il faudra gravir quelques escaliers et certaines pentes pour arriver au Pico da Tijuca, au Bico do papagaio ou encore au Tijuca Mirim. La vue sur le parc et ses montagnes y est incroyable. 

De là-haut, la forêt ressemble à un gigantesque tapis vert étalé sur toute la région. Les immeubles de Rio sont si petits qu'on les comparerait à des amas de gravillons. Le bleu de l'océan Atlantique confère à ce tableau une touche de sérénité à la brésilienne. Pour apprécier le panorama, il faut veiller à visiter le parc lorsque le ciel est bien dégagé.

En se dirigeant sur la piste Vale Histórico, on découvre quelques vestiges historiques de la région. Parmi eux la fameuse Capela Mayrink, la fascinante Ruínas da Fazenda ou encore l'étonnante Fonte Wallace.  

Un peu plus loin,  le circuit du Transcarioca permet de découvrir des hauteurs vertigineuses, des paysages magnifiques et des cascades à couper le souffle.

La Serra da Carioca

La Serra da Carioca abrite la plus charmante chaîne de montage de tout Rio. On peut y découvrir le mont Corcovado et la fameuse statue du Christ Rédempteur, le belvédère de Vista Chinesa offrant une vue imprenable sur la région, ou encore le Mirante Dona Mart qui s'élève à près de 360 mètres d'altitude.

Le Parque Lage, lui, est l'un des patrimoines historiques de la région. Son sentier pavé de pierre conduit à un merveilleux jardin où se dressent encore de nos jours les vestiges d'une ancienne sucrerie qui remonte à la période coloniale du Brésil.

La Pedra Bonita et Pedra da Gávea

La Pedra da Gávea est tout simplement le plus grand monolithe balnéaire de la planète. Culminant à plus de 800 mètres d'altitude, il faut quasiment cinq heures de marche et d'escalade pour en venir à bout. Mais la vue depuis son sommet en vaut largement la chandelle. Au-dessus du rivage de Rio, le panorama est impressionnant.

Tout au long de cette extraordinaire aventure, on peut rencontrer des petits singes capucins perchés sur les carinianas, ou quelques coatis roux se baladant entre les kathleen ou encore quelques colibris virevoltant autour des fleurs de kapokier, et bien d'autres créatures. Le Parc National de Tijuca abrite d'innombrables merveilles étonnantes et fascinantes. Il faut prendre le temps de les apprécier une à une et savourer ces bons moments en familles ou entre amis.

Comment y aller ?

Le Parc National de Tijuca possède plusieurs ouvertures situées dans les zones nord, sud et ouest de Rio. Choisir l'une de ces entrées dépend essentiellement de la région du parc que vous désirez visiter.

  • Pour parcourir la Floresta, vous devrez vous rendre à la Praça Afonso Viseu, dans la Zona Oeste de Rio.
  • Pour vous balader dans la Serra da Carioca, il vous suffit d'entrer dans le parc par la rue Jardim Botânico ou par celle de Pacheco Leão, dans la Zone Sud de la métropole. Si vous vous trouvez dans la Zona Norte, d'autres ouvertures ont été aménagées dans les quartiers de Cosme Velho et de Santa Tereza.
  • Et pour gravir la Pedra da Gávea, il vous suffit d'emprunter l'ouverture située dans le quartier de Barra da Tijuca, dans la Zona Oeste de la capitale.

Horaires

Le Parc National de Tijuca est ouvert tous les jours de 8h à 17h. L'accès est gratuit.