Tour du monde des plus beaux costumes traditionnels

26 sept. 2019

Au même titre que la langue, l’architecture et la gastronomie, les costumes traditionnels en disent long sur la culture d’un pays. Et parfois même, ce sont leurs motifs qui nous permettent de retracer les origines d’un peuple. Plus que de simples vêtements, les costumes contribuent à l’identité d’un individu et de sa nation. Loin des vêtements occidentaux, on vous emmène à la découverte des plus beaux costumes traditionnels du monde

1. Le manteau aux cent oiseaux des Miao en Chine

   

Les Miao (aussi appelés Hmong) forment une ethnie minoritaire de Chine. On ne connaît pas grand-chose de leur histoire. Et la plupart des informations que l’on a aujourd’hui, proviennent des costumes traditionnels ! Origines, légendes et rituels ancestraux de la culture Miao… Voilà tout ce qu’on peut découvrir et lire sur leurs vêtements. Ces derniers sont souvent composés de broderie et accompagnés d’accessoires en argent, symbole de prospérité et de chance. Lors d’occasions et célébrations importantes, les Miao portant le fameux manteau aux cent oiseaux. Une pièce à la beauté sans nom, tissée main, colorée et rehaussée de plumes… Au-delà de la Chine, les Hmong sont aussi présents au Laos, en Thaïlande et au Vietnam.

2. Le kimono au Japon

   

A l’origine, le terme kimono se traduit du japonais par « chose que l’on porte sur soi ». Autrement dit, le mot kimono désigne les vêtements en général. A l’époque, il était davantage utilisé comme repère sociétal ; les japonais devaient alors changer de kimono selon leur âge, leur situation sociale et professionnelle. Si les japonais privilégient aujourd’hui des vêtements de style occidental (bien plus adaptés au quotidien), le kimono reste un symbole culturel du Japon qui se porte fièrement lors des grandes occasions. Il se forme de rectangles de tissus (traditionnellement en soie) pliés sous une longue ceinture nommé obi. Ses motifs font honneur à la nature et se composent généralement d’êtres protecteurs (libellule, cerisier, bambou, iris…), de symboles de longévité (tortue, pins…) et de bonheur !

3. Le caftan en Algérie

   

Le caftan aurait été introduit en Algérie par les peuples de la Perse antique lors de l’apogée de l’Empire Ottoman. Il était porté à l’époque par les familles royales et par des membres haut placés. On le retrouve aujourd’hui dans le dressing de la plupart des femmes au Moyen Orient, du Maghreb à l’Asie centrale. Si le caftan fait partie des plus beaux costumes traditionnels du monde, c’est parce qu’il se veut, on ne peut plus délicat et raffiné ! Composé originellement de trois pièces en soie (trois couches de robe), il est orné de broderies, de perles et de sublimes pierres précieuses… On croirait presqu’à une œuvre d’art !

4. Le Batik, kebaya et sarong en Indonésie

   

Les costumes traditionnels indonésiens appartiennent à l’héritage culturel javanais, sundanais et balinais. C’est pour cela qu’il existe autant de variations stylistiques que de peuples. En effet, les couleurs et motifs des costumes peuvent changer d’une région à une autre et ont tous des symboliques différentes. Lors des événements nationaux, cérémonies religieuses et mariages, les indonésiens portent généralement un sarong pour couvrir leur jambe. En haut, les hommes s’habillent d’une chemise en batik, un tissu inscrit  au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, et les femmes portent le kebaya, une chemise en soie, en coton ou en nylon à manches longues aux couleurs vives et aux motifs floraux.

5. Le sari en Inde

   

Le sari est la tenue la plus populaire en Inde. Il est porté par la majorité des femmes et on le retrouve aussi au Népal, en Iran et au Sri Lanka. Il s’agit d’une étoffe de tissu de 4 à 9 mètres de long qui ne doit pas être cousu, ni percé. Marque de féminité et symbole de sensualité, il peut aussi en dire plus sur le statut social de l’individu qui le porte. Dans la tradition, la femme doit porter le sari une fois qu’elle est mariée. Les femmes veuves quant à elles, doivent porter un sari de couleur blanche. Selon les régions, les motifs et les couleurs varient. Mais une chose est sûre, le sari ne laisse personne indifférent

Florine Dergelet